Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

BD

  • IL FAUT FLINGUER RAMIREZ

    Il faut flinguer ramirezCoup de coeur 1Acte 1
    Scénario, dessin et couleur : Nicolas Petrimaux 
    Dépot légal : Mai 2018 
    Editeur : Glenatbd big
    Collection : Hors Collection
    Format : Grand format
    Planches :114

    Arizona 1987, Jacques Ramirez travaille dans l’électroménager chez Robotop, une firme installée à Falcon City en Arizona. Tout le monde apprécie à sa juste valeur cet homme muet, aimable, serviable et efficace, sauf Sanchez son patron qui ne cesse de profiter de sa gentillesse et de l'exploiter car il n'y en a pas deux comme lui pour réparer un appareil en panne. Ramirez est sans aucun doute le meilleur dans cette catégorie. Un jour, deux hommes affichant un air patibulaire se présentent pour faire réparer un mixer tombé en panne malgré son prix très élevé ou en obtenir le remboursement. Membres du cartel de Paso del Rio dirigé par Hector Rodriguez, ils pensent avoir reconnu le fameux et impitoyable tueur "Ramirez". Ni une, ni deux, Rodriguez charge son fils Ramon de les rejoindre pour qu’ils ramènent ce terrible Ramirez qui leur pose problème vivant à Paso del Rio. Pendant ce temps, Ramirez croise deux filles dont l’une lui rappelle son amour passé. En fait, Chelsea Tyler et Dakota Smith sont des comédiennes ratées désormais reconverties en braqueuses sur le point d’attaquer la banque de Falcon City. 

    Il faut flinguer ramirez plancheMon avis: Nicolas Pétrimaux nous propose un récit complètement délirant dans lequel chaque personnage vaut son pesant d'or. Traité comme une série américaine, l'album fait même des pauses publicitaires tout aussi déjantées que l'histoire proprement dite. Nous avons même droit à une version gay de Thelma et Louise en la personne des deux femmes fatales Chelsea et Dakota. Pétrimaux fait très fort en matière de dérision, d’humour et de clins d’œil. On apprécie beaucoup ses gags pleins d’imagination et les dialogues savoureux qu’il place dans la bouche de ses personnages. Les hommes du cartel de la drogue sont déterminés à en découdre avec notre Ramirez qui malgré sa tête de victime ne payant pas de mine va donner du fil à retordre tant aux flics qu’aux tueurs mafieux, parmi lesquels le fameux Ramon. Avec ses airs de sainte nitouche, il fait pourtant fureur ou plutôt forte impression dans les deux camps, forçant même la crainte ou le respect, c’est selon.

    Il faut flinguer ramirez planche plusUn album à situer entre la série "Breaking Bad" et les films de Tarantino, notamment Pulp Fiction. Et en prime Nicolas Pétrimaux nous récompense d’un dessin au top, tout aussi déjanté grâce à un découpage dynamique multipliant les scènes d’action, d’explosions, de poursuites effrénées en voiture, sous des angles de vue ressemblant aux meilleurs cadrages cinématographiques. Les personnages sont particulièrement charismatiques grâce à des trait précis et détaillés. L’ensemble bénéficie d’une mise en couleurs efficace et agréable réalisée par Pétrimaux (assisté par Léo Siret).

    Il faut flinguer ramirez planche suiteUne très bonne surprise pour un très bon moment de lecture!

    SDJuan

    Lire la suite