Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Motherfucker 1

Motherfucker 1Tome 1 
Scénario: Sylvain Ricard 
Dessin Guillaume Martinez
Couleurs: Guillaume Martinez 
Edition: Futuropolis 
Dépot légal: Juin 2012.

Vermont Washington milite au sein du mouvement des Black Panters. Toute la famille, depuis l'époque du grand-père également prénommé Vermont, est pleine de symboles de la nation américaine. Après l’assassinat du grand père, la famille qui s'est rapprochée du mouvement black a dû quitter le sud pour s’installer à Los Angeles dans le quartier des Watts. Le quartier est connu pour les événements tragiques qui se sont produits lors de la célébration du centenaire de l’abolition de l’esclavage, le 11 août 1965. En fait, la situation a peu évoluée en termes d’égalité et de droits de l’homme et du citoyen, et encore moins pour les gens de couleur. En dépit des lois, certains bars n’acceptent toujours pas la présence d’Afro-Américains. Mais le conflit dépasse parfois l’imagination lorsqu'il éclate au sein même de sa propre famille.

Motherfucker 1 plancheMon avis : Sylvain Ricard et Guillaume Martinez nous offrent un album qui aborde plusieurs aspects du racisme vécu par la population noire américaine à la fin des années 60 avec le mouvement des Black Panthers à Los Angeles. Très bien amené, le récit nous fait vivre ou ressentir avec intelligence la dureté de la condition de cette population, sans équivoque possible. Autant de situations difficiles et horribles qui, à l'époque, devaient être insupportables tant le racisme s’immisçait partout qu’on le veuille où non, et qui nous forcent à réagir et à prendre position. Les dessins sont justes, notamment grâce au choix du noir et blanc et toutes ses teintes de gris parfait pour un drame qui reste un fléau malheureusement encore de nos jours.

J.S.D.

 

BD chroniques auteurs.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !