Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

auteurs.

  • GHOST WAR

    Ghost warTome 1- L'aube rouge
    Scénario : Jean-Pierre Pécau
    Dessin : Stefano Martino 
    Couleurs : Elmer Santos 
    Dépot légal : Juin 2018
    Editeur :
    Soleil
    Collection : Science fiction
    Nombre de planches :46

    En 2030 sur la plateforme de forage pétrolier Exxon 1 au large de la Norvège. Pour ses tâches quotidiennes, Terry Mc Keane utilise des bots, sorte d'armure pour les travaux les plus difficiles ou de scaphandre pour les réparations en plongée. Alors qu’il achève l’entretien de son bot, il se réjouit à l’idée de profiter d’un congé bien mérité en voyant arriver l’hélicoptère assurant la liaison avec le continent. C’est alors que, surgissant de l’eau, un groupe de bots surarmés déboule sur la plateforme, tirant sur tout ce qui bouge. Il a juste le temps d’endosser son robot-scaphandre et de sauter à l’eau pour s'enfuir et gagner la terre ferme. Mais là aussi d'autres bots sont apparus faisant feu sur toute personne armée ou ayant l’air menaçant. Dans le restaurant familial où elle travaille, Lida a vite réagi pour s'armer face au danger pendant que son frère est parti chercher du secours. De son côté, Terry équipé de son bot s’est lui aussi mis en quête d’une arme afin de pouvoir riposter à toute attaque. Mais leurs chemins vont croiser celui d’un ennemi bien plus redoutable encore.

    Ghost war 1 plancheMon avis: L'histoire démarre sur les chapeaux de roue et le rythme se maintient sans discontinuer. Dans ce premier tome, Jean-Pierre Pécau installe les personnages et pose le mystère autour de ces bots qui n'hésitent pas une seconde à tirer sur tout ce qui bouge, laissant le lecteur s’interroger sur le fait de savoir s’ils sont habités ou non et plus globalement avec beaucoup de questions pouvant donner l’impression d’un récit un rien nébuleux mais le style particulièrement enlevé rend l’ensemble très plaisant et annonce un second album certainement tout aussi explosif.

    Ghost war 1 planche suiteLes dessins de Stefano Martino donnent le ton: les cases explosent d'énergie et de dynamisme et on vit réellement l'action, le tout avec beaucoup de rythme et de fluidité. On reconnait tout de suite les personnages et les différents bots dans des décors bien rendus, en mer comme sur la terre ferme. Et même si l'album se lit assez rapidement, on a l’agréable sensation d'avoir passé un bon moment. Les couleurs d’Elmer Santos sont très efficaces, mettant bien en valeur le travail du dessinateur. On attendra donc de lire la suite avec intérêt et impatience.

    SDJuan