Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

CHEVALIER BRAYARD

Chevalier brayard 1Scénario: Zidrou
Dessin: Francisco Porcel 
Couleurs: Francisco Porcel 
Editeur: Dargaud 
Dépot légal: Septembre 2017
Nombre de pages: 76

De retour de sa deuxième croisade, le chevalier Brayard revient en son domaine de Porcelle-Sainte-Bertrude, après une absence de sept ans loin des siens. Il est accompagné d’un moine nommé Rignomer qui est chargé de ramener les reliques de Sainte Bertrude la Prude. Sur la route du retour, ils sont soudain attaqués par un agresseur qui se présente à eux comme la princesse Hadiyatallah. L’adolescente de 13 ans a été kidnappée par des compagnons de croisade de Brayard qui vont vite les rejoindre et leur annoncer que le prince d'Alep est prêt à payer une forte rançon pour récupérer sa fille. Seule condition, elle doit être escortée et arriver à Alep saine, sauve et pure. Le chevalier Brayard et le moine décident, contre toute attente, de faire partie de son escorte.

Chevalier brayard planche 1Mon avis: Ce nouvel album de Zidrou est avant tout un récit d'aventures plein de rebondissements et de surprises, souvent très drôle, parfois touchant mais surtout très efficace. Le chevalier Brayard, qui porte bien son nom, est un homme plein de force et au répertoire de chansons paillardes bien fourni. On se surprend à tenter de trouver les rimes souvent très osées mais toujours très drôles et on finit même par se prendre au jeu. Au fond de chacun de nous se cache certainement un chevalier Brayard. Zidrou nous propose à travers ce récit une vision très crédible du Moyen Âge, avec ses folies, ses exagérations, l’omniprésence de la religion et ses dérives ainsi que la difficile condition de la femme dans cette société. Les personnages sont tout de suite attachants malgré leurs défauts, ce qui les rend plus humains.

Chevalier brayard plancheEn charge du dessin, Francis Porcel nous surprend à chacune de ses nouveautés. Cette fois, il adopte un style hésitant entre le semi-réalisme et le réalisme, penchant bien vers le réalisme tout de même. Il nous fait vivre cette aventure comme personne d'autre, passant avec une aisance déconcertante du burlesque et de la parodie à des chevauchées puissantes et meurtrières ou à des scènes prenantes et émouvantes. Son dessin est clair et aéré, légèrement caricatural pour cette aventure moyenâgeuse captivante agrémentée de cases rocambolesques parfois des plus croustillantes. Les couleurs respectent parfaitement l'aspect aéré du dessin en mettant bien en valeur les paysages et les personnages.

Un peu ours mais pas du tout maladroit, le Chevalier Brayard va en surprendre plus d'un. Une belle réussite.

SDJ

 

BD chroniques auteurs. humour

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !