Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

LA DERNIÈRE REINE

Derniere reineDerniere reine n bCoup de coeurScénario : Jean-Marc ROCHETTE
Dessin Jean-Marc ROCHETTE
Couleurs : Jean-Marc ROCHETTE
Lettrage : Fanny HURTREL
Dépot légal : octobre 2022
Édition : Casterman
Format : 19.4 x 27 cm
EAN/ISBN : 978-2-203-20835-3
Nombre de pages : 240

Édouard Roux a grandi dans le Vercors, le plus souvent à part des autres, quasi marginalisé car on s’est souvent moqué de lui à l’école et dans le village. Sa mère, une fille-mère selon le terme de l’époque, elle aussi a connu une existence difficile. Tous deux ont été mis à l’écart par des villageois qui les ont rejetés et considérés comme des créatures du diable. En 1898, Édouard est le témoin direct de la mise à mort du dernier ours du Vercors. Non seulement, l’ours a été abattu mais sa dépouille a été exposée au centre du village. Quand il a exprimé tout haut son désaccord, une bagarre a éclaté et il a fini par être arrêté par la police. Devenu adulte, Édouard s’est retrouvé soldat d’infanterie sur le front de la Somme en 1914. Au cours de l’année 1917, seul survivant de son unité décimée par les bombes allemandes, il sera très gravement blessé. Mais s’il réussit à survivre, la guerre l’a laissé complètement défiguré. Dans les années 20, il finit par revenir au pays. Il s’installe à Grenoble où il dissimule sa "gueule cassée" sous un sac. Après le décès de sa mère qu’il n’a jamais revue, il noie son chagrin et rumine son amertume dans l’alcool. Lorsqu’il rentre chez lui, un gamin l’aide à ouvrir sa porte et lui conseille d’aller voir son oncle, lui aussi victime de la guerre, qui connaît une femme qui pourra l’aider, Jeanne Sauvage, une sculptrice animalière douée pour rendre aux gueules cassées un visage humain. Elle vit à Paris, sur la Butte Montmartre. Édouard se met aussitôt en route. Jeanne non seulement va lui reconstruire un visage, mais vu sa stature, près de 2 mètres, va lui demander s'il veut bien lui servir de modèle pour faire une sculpture représentant Hercule. Tandis qu’elle lui fera part de son amour de la nature et découvrir le milieu de la sculpture animalière à Paris, Édouard n’aura plus qu’une envie, lui faire découvrir sa région natale, le Vercors.

Derniere reine plancheMon avis :le peintre, sculpteur et dessinateur Jean-Marc Rochette n’a cessé de nous surprendre par son atypisme qui tend à un certain éclectisme. Mais quel que soit le genre qu’il aborde, la qualité est toujours au rendez-vous. Comme beaucoup, j’ai découvert Rochette il y a quelques années lors de la republication de la BD de Jacques Lob et Jean-Marc Rochette à l’occasion de la sortie du film Snowpiercer, Le Transperceneige en 2013. Déjà, j’avais été frappé par la beauté de son graphisme, l’utilisation des ombres et des mouvements. Dès lors, il s’est très vite imposé comme un des plus importants dessinateurs de notre époque. En relisant plusieurs de ses derniers titres, en particulier Le loup et Aile froide , je note son attachement plein de respect à la nature, la montagne et son point de vue clairvoyant sur l’espèce humaine.Derniere reine planche autreDans La dernière reine, nous voyageons à travers le temps en suivant l’évolution des mentalités et comportements humains, ceux-là mêmes qui ont été à l’origine de la disparition de l'ours dans certaines régions ou d’un manque total de respect envers la nature.
On se laisse emporter par l’histoire d’amour presque immédiate entre Édouard Roux et Anne Sauvage. À leurs côtés, grâce au récit qu’Édouard fait de son vécu puis auprès d’Anne enchantée de découvrir le milieu naturel de la région natale de son ami, nous pénétrons dans cette nature sauvage, celle où l’homme n’est pas intervenu. Une histoire intense, dure parfois, mais aussi une histoire d’amour puissante autour de quatre personnages forts: Édouard, Jeanne, l'ourse et la montagne qu'il affectionne tant.Derniere reine planches
Rochette accompagne parfaitement son récit par son dessin, son encrage, ses ombrages, ses couleurs si caractéristiques. Rochette remet l'homme à sa place face à Mère Nature, un homme qui a perdu toute conscience du respect qu'il lui doit. A travers ses récits et ses planches, il nous fait partager son amour de la nature.
Dans cet album en grande partie situé dans le massif du Vercors, on ressent bien l’intensité de cette nature impressionnante et imposante.La derniere reine n b
Un récit prenant, mystique et bouleversant disponible en version couleurs et dans un format plus grand en noir et blanc de toute beauté et encore plus impressionnant.

SDJuan

 

auteurs. BD

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !