Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

TEBORI 2

Tebori 2Tome 2

Scénario : Jose Robledo.
Dessin : Marcial Toledano.
Couleurs : Marcial Toledano.
Editeur: Dargaud.
Dépot légal: Septembre 2016.

Histoire:

Yoshiro a enfin trouvé sa voie. Il s'est éloigné de la violence du gang de motards dont il faisait partie et est devenu maître en matière de tatouage Tebori, un tatouage traditionnel japonais entièrement réalisé à la main. Il a remplacé son maître Horiseuun, désormais incapable de travailler à cause d’un accident, pour les clients exceptionnels, exigeants et très dangereux que sont les Yakuzas. Yoshiro possède le don de tatouer instinctivement les désirs de ses clients. Ceux-ci font des confidences au jeune tatoueur, en toute confiance, mais ce qu'il ne sait pas, c'est que sa petite amie, Otsuya, n'est pas vraiment celle qu'il croit. En effet, elle travaille pour Interpol et a trouvé le moyen de parvenir à ses fins.

Tebori 2 planche

Mon avis: Une nouvelle fois, le scénario de José Robledo nous apporte son lot de surprises à propos de Yoshi mais également de son entourage (trop) proche, tout en y incluant une touche plus qu'intéressante sur la culture japonaise des tatouages ou les légendes nippones, notamment le code de l'honneur des yakuzas et leur intimité. La trame s'épaissit et les personnages prennent de la profondeur. Petit à petit, José nous laisse entrevoir, sans dévoiler trop d’informations, les événements qui vont se produire avec leur lot de trahisons, de fantastique et de règles d'honneur. On imagine ce que tout ceci va engendrer comme violence inéluctable dans un troisième tome qui s'annonce plein de testostérone et de nouvelles surprises.

Tebori triptyqueLes dessins sont toujours aussi efficaces, donnant la place qu’ils méritent aux tatouages mais pas seulement. Les émotions, les scènes d'actions, les traditions japonaises et leurs geeks, tout est parfaitement représenté sous des angles de vues variés et savamment calculés. Marcial Toledano nous offre un second tome dans son style si particulier, à la griffe désormais reconnaissable entre toutes. Il réussit même à s’approprier les couleurs, utilisant des tons flashys pour ses couvertures et multipliant les jeux d’ombre pour les personnages. Il fallait oser le faire et le publier et c'est tant mieux. J'adore. 

SDJ

 

BD chroniques auteurs.

  • 3 votes. Moyenne 4.67 sur 5.