Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Toi au moins, tu es mort avant

Toi aumoins tu es mortOne Shot 
Scénario: Sylvain Ricard et Myrto Reiss 
Dessin: Daniel Casanave 
Futuropolis 
Dépot légal: Avril 2013.

Chrònis Míssios a échappé de peu à la mort durant la guerre civile qui ravage la Grèce un an à peine après la seconde guerre mondiale. Âgé de 16 ans, Chrònis est arrêté et condamné à mort en raison de son appartenance au mouvement révolutionnaire communiste. Mais la veille de son exécution, il est sauvé in extremis grâce ou à cause du jeu sadique des gardiens de sa prison consistant à tirer au sort un prisonnier pour la sentence. Peu après cet événement, les condamnés à mort verront leur peine commuée en condamnation à perpétuité. Chrònis écopera ainsi de « deux perpètes, plus deux fois 20 ans et une fois 15 ans et des bricoles » comme il le dit lui-même. Classé comme une forte tête, il ne pliera pas devant la pression dans les différentes prisons (pour mineurs, de droit commun, psychiatrique, etc.) qu'il va connaître durant sa peine. Malgré la torture, les grèves de la faim, les humiliations diverses et variées, il ne cèdera jamais. Tout au long des 21 années qu'il passera en prison, il restera fidèle à ses convictions et même après sa libération anticipée il continuera de croire à ses idéaux.

Mon avis: Cette longue adaptation (plus de 180 pages) par Sylvain Ricard et Myrto Reiss du récit autobiographique écrit par Chrònis Míssios en 1985 demeure prenante du début à la fin. On ne voit pas le temps passer et on n'a pas envie d'arrêter la lecture tellement l'histoire est captivante y compris dans la forme puisqu'elle est racontée comme si Chrònis écrivait à l'homme exécuté à sa place, d'où le titre de l'album: « Toi au moins, tu es mort avant ». Au dessin, Casanave retranscrit parfaitement l'ambiance triste, dure et surtout violente de son incarcération sans jamais tomber dans l'horreur ou le macabre et tout en faisant passer un message d'espoir, celui-là même qui devait animer Chrònis Missios. Dommage qu'il soit décédé avant la parution de cette BD qui lui aurait très certainement plu. Un très bel album à lire sans modération.
SDJ

 

BD chroniques auteurs.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !