Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

JOUR J 38

Jour j 38Tome 38 - Le dernier mousquetaire 1/2​
Scénario : Fred Duval et Jean-Pierre Pécau assistés de Fred Blanchard
Dessin : Vladimir Aleksic
Couleurs : Nuria Sayago
Couverture : Ugo Pinson et Fred Blanchard
Dépot légal : Août 2019
Editeur : 
Delcourt 1
Collection : Neopolis
ISBN: 978-2-413-00806-4
Nombre de pages : 56

Paris, 1651. Confronté à la Fronde des Princes, le jeune roi Louis XIV et sa famille, prennent la fuite en direction de Poitiers sous l’escorte du général Turenne et la protection des Mousquetaires dont Charles de Batz de Castelmore, dit d’Artagnan. Leur convoi ayant pris du retard, décision est prise avant la tombée de la nuit de s’arrêter dans une auberge réputée, entre autres, pour ses bons vins. En réalité, ils sont tombés dans un guet-apens. Un véritable massacre. Seuld’Artagnan va réchapper par miracle à ce bain de sang car il a passé la nuit en galante compagnie dans le foin de l’écurie. A la recherche de rescapés, il ne découvre que morts et désolation. Tous ont été victimes de brigands, le roi, sa mère l’ex-régente Anne d’Autriche et tous les membres de l’escorte, à l’exception du Dauphin, le seul et unique rescapé. Ailleurs, la situation n’est pas meilleure, de multiples foyers de fronde ayant été allumés partout en province. Mazarin est exilé et le prince de Condé assiège Cognac, bien décidé à livrer la France aux Espagnols. Ce n’est qu’une vingtaine d’années plus tard que le Cardinal Mazarin va reprendre l’initiative et faire bouger ses hommes avec à leur tête d’Artagnan, entre-temps devenu maître d’armes, sur le grand échiquier qu’il a mis tant de temps et d’énergie à mettre en place.

Jour j 38 plancheMon avis: D'Artagnan est de retour après un échec cuisant. Mêlant intrigues de pouvoir et religion, ce récit relate les méandres de la politique et la résistance des années durant dans un pays, la France, abandonné aux Espagnols. Une bonne intrigue habilement construite par le duo Duval et Pécau qui se sont appuyés sur des faits et personnages historiques, à suivre dans le prochain tome. Le dessin assez classique de Vladimir Aleksic sert bien l'histoire et l'époque et l’on peut y dénicher quelques très belles cases. L’ensemble bénéficie d’une belle mise en couleurs par Nurya Sayago qui nous a maintes fois démontré son savoir-faire sur d'autres séries notamment Hauteville House. A noter toutefois quelques cases un rien trop sombres certainement dû à un défaut d’impression. La couverture réalisée par Ugo Pinson et Fred Blanchard est très réussie et nous fait tout de suite penser aux grands peintres. 

SDJuan

 

BD chroniques

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.