Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

LES INDES FOURBES

Indes fourbes lesCoup de coeur 1Scénario : Alain Ayroles
Dessin : Juanjo Guarnido
Couleurs :  Juanjo Guarnido + Jean Bastide et Hermeline Janicot-Tixier
Dépot légal : Août 2019
Editeur : 
Delcourt 1
ISBN : 978-2-7560-3573-4
Nombre de pages : 160 dont 145 planchesIndes fourbes image

Depuis sa plus "tendre" enfance, Pablos a été élevé à la dure dans l’unique but de profiter de la vie comme seul un pauvre gueux peut le faire, selon les règles et commandements de son père, un barbier peu scrupuleux et malhonnête, primo de ne pas crever et secundo de ne point travailler. D’emblée, on sait à quoi s'en tenir ! Pablos a donc appris à mentir, voler, chaparder, arnaquer, trafiquer mais surtout à manipuler les gens en attirant leur sympathie par ses belles paroles, ses histoires et ses jeux d'acteur. Devenu adulte et n’ayant plus désormais qu’une seule idée en tête – trouver de l’or et devenir riche – Pablos part pour le Nouveau Monde à la recherche du fabuleux et mystérieux Eldorado. Si sa fourberie va lui permettre de gravir avec aisance les échelons de la société, le désormais connu "Don Pablos de Ségovie" sera poursuivi et rattrapé par une malchance qui ne le quittera plus, le faisant régulièrement dégringoler au plus bas. Il sera même capturé par les seigneurs Alguazil et Reyes, tous deux au service de la Couronne d'Espagne. Et alors qu’il cherche à s’attirer la sympathie d’Alguazil auquel il offre une petite besace qui contient de l'or mais surtout une carte indiquant l’emplacement de l'Eldorado, ce dernier au lieu de remercier Pablos va le torturer pour l’obliger à révéler l’origine de cet or et de cette carte et expliquer comment il a pu entrer en possession de la tête réduite de Don Diego. Pablos de Ségovie commence alors à raconter son histoire sans oublier aucun détail...

Indes fourbes les page 9Mon avis: Juanjo Guarnido (Blasksad, Voyageur [pour les couvertures et tome 13]) et Alain Ayroles (De Cape et de Crocs, Garulfo, etc.) nous ont vraiment gâtés avec cet album: par son format (25x34cm), par son volume (160 pages dont 145 planches), par son histoire respectant le style narratif du roman picaresque de Francisco de Quevedo et par son illustration. Je me suis régalé. Deux auteurs tout à fait hors du commun pour un album réellement superbe et passionnant!  Indes fourbes les page 13

Le personnage de Pablos de Ségovie est né durant le Siècle d'Or de la littérature espagnole picaresque du XVIe siècle sous la plume de Francisco de Quevedo dans un roman intitulé "El Buscón" paru en 1626 *. "Les Indes Fourbes" se présente comme une suite libre du roman à la fin duquel un départ aux Indes est prévu mais que l’auteur n’a jamais écrit. Une suite entièrement imaginée donc par nos deux auteurs, gardant la même idée, racontée à la première personne, et mettant en scène les extrêmes – les pauvres très pauvres et les riches très riches – et des situations improbables, rocambolesques et truculentes, dont une rencontre avec "le diable". Certains personnages frôlent même l'exagération allant jusqu'à la caricature. Les auteurs se complètent parfaitement comme dans ces séquences où tandis que le texte raconte une version falsifiée des faits, le dessin nous en montre la dure réalité, ou bien sur ces pages où deux séries de cases parallèles donnent l’impression de se situer au même endroit alors qu’elles concernent des lieux et situations totalement différents. Les auteurs nous font énormément voyager et découvrir la Cour d’Espagne, le Pérou, Cuzco et sa région mais aussi le Panama ou la forêt amazonienne. Ayroles nous offre des dialogues ciselés, des textes dans un style littéraire qui pourraient se passer d’images tant ils captivent le lecteur et, inversement, Guarnido nous régale de cases et de pages qui pourraient se passer – et se passent parfois – de texte, mais la symbiose des deux auteurs est incroyable, voire jubilatoire. Tout est bien pensé même dans l’exagération mais reste, contre toute attente, tout à fait plausible. Tout se tient, la magie opère avec force et conviction. On y retrouve le héros, attachant malgré tous ses méfaits, et quelques autres qui apparaissent dans le roman d’origine, mais la BD est également pleine de références à l'Espagne historique et artistique, par exemple des visages d'acteurs, des références à Diego Vélasquez (Velazquez en español) – ses tableaux en entier ou des personnages sortis de la toile comme ces nains qui prennent vie dans l’album – et aussi à la littérature comme Don Quichotte et Sancho Pança (Don Quijote y Sancho Panza) de Miguel de Cervantes. Guarnido parsème l’album de petits détails venant démontrer que la présence des Espagnols n’a pas provoqué que des désastres dans cette Amérique du Sud encore appelée "Les Indes" à l’époque.Indes fourbes les page 21Plus de trois années de travail lui auront été nécessaires pour boucler cet album. Ses illustrations sont de toute beauté, je dirais même, pour certaines, à couper le souffle. Cela a nécessité un gros travail de recherche et de documentation et il est même allé au Pérou pour s’imprégner des ambiances et des couleurs largement mises en valeur sur des pleines pages et parfois même en double page. Il insiste sur l’encrage des personnages, certains premiers plans ou ce qu’il veut faire ressortir guidant ainsi le regard du lecteur vers ce qu’il estime important. Les décors et paysages sont presque uniquement en couleurs directes avec, le cas échéant, un encrage très léger créant un effet de profondeur proche de la 3D. N’oublions pas les multiples combats violents superbement illustrés tout au long de l’histoire. Une deuxième lecture s’impose pour bien profiter de toutes ces cases qui constituent autant de peintures à contempler. Un magnifique travail de la part de Guarnido finement aidé sur plusieurs pages par Hermeline Janicot-Tixier et Jean Bastide pour la mise en couleurs à l’aquarelle.Ne ratez sous aucun prétexte cet ouvrage exceptionnel – "hors collection" selon la terminologie Delcourt – qui rend hommage à la culture espagnole et sachez que Juanjo travaille déjà sur le prochain dyptique de Blacksad avec Juan Díaz Canales !Indes fourbes les banner* Note : Pour ceux qui veulent en savoir davantage, ils peuvent se reporter au roman de Francisco de Quevedo "Historia de la vida del Buscón, llamado Don Pablos, ejemplo de vagabundos y espejo de tacaños" disponible en français depuis 2010 chez Fayard sous le titre "La vie du truand Don Pablos de Ségovie, vagabond exemplaire et modèle des filous". La bande dessinée d'Alain Ayroles et de Juanjo Guarnido imagine la suite de ce roman jubilatoire.

SDJuan

chroniques auteurs.

  • 2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.