Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

chroniques

  • GUNFIGHTER

    GunfighterScénario : Christophe BEC
    Dessin : Michel ROUGE
    Couleurs : Corentin ROUGE
    Dépot légal : Août 2019
    Editeur : 
    Editions glenat logo
    Collection: Graphica
    ISBN : 978-2-344-01011-2
    Nombre de pages : 54

    Colorado. L’orage menace en cette fin de journée de l’automne 1886. Dans la nuit, la foudre s’abat près du troupeau de longhorns des Cotten. Un mouvement de panique affole les bêtes qui fuient en tous sens. Au matin, la famille Cotten constate que beaucoup sont mortes mais, surtout, les animaux ont fait de gros dégâts sur les clôtures en barbelés placées par le baron Wallace pour délimiter ses terres. Mais durant cette même nuit un homme a été pris en chasse et laissé pour mort. Alors qu’ils rassemblent leurs bêtes rescapées, l’un des Cotten découvre un corps inanimé au bord de la rivière. Récupéré gravement blessé mais vivant, l’homme est ramené au ranch pour y être soigné et remis sur pied. Tandis que Wallace est désormais convaincu que les Cotten, déjà bien empêtrés dans les ennuis et les difficultés financières, vont finir par lui céder leurs terres, la chance va-t-elle enfin sourire à cette famille "méritante" car celui qu’ils ont sauvé, Craig Bellamy, est un "gunfighter", autrement dit le bras armé d’un homme puissant et donc un as de la gâchette. Quel rôle va-t-il jouer dans cet échiquier et pourquoi était-il pourchassé?Gunfighter plancheMon avis: Au scénario, Christophe bec nous offre un western dans la pure tradition des principaux codes du genre, gage d’un bon moment de lecture, puisque son scénario se déroule dans des paysages et décors tout à fait caractéristiques – terres de pâturages et troupeaux de longhorns – et met en scène des cow-boys, des fermiers en difficulté, sans oublier l’arrivée du chemin de fer avec les bouleversements que cela va occasionner. Du traditionnel certes mais bien ficelé avec son lot de surprises et de rebondissements et laissant (déjà) présager de beaux développements. Le cadre est posé et les personnages bien définis. Leurs vies vont se croiser et être sans aucun doute bouleversées. Un premier tome plein de promesses. Gunfighter planche autreAu dessin, on retrouve avec plaisir Michel Rouge, déjà habitué aux westerns (Comanche, Marshal Blueberry, etc.). Dans cette nouvelle série, son trait confirme l’impression de western classique, très réconfortante pour tous les amateurs du genre. On apprécie la qualité du trait, soigné et précis, et de la mise en scène grâce à un découpage efficace. Plusieurs cases sont superbes, scènes sous la pluie, décors du grand ouest américain sans oublier les chevaux et le bétail particulièrement bien rendus. Corentin Rouge apporte son savoir-faire pour une mise en couleurs qui met bien en valeur le dessin de son père.

    Gunfighter annonce

    Du bon western à l’ancienne et de qualité !

    SDJuan