Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

NAINS 7

Nains 7Tome 7: Derdhr du Talion.

Scénario: Nicolas JARRY
Dessin: Stéphane CRÉTY
Designer: Pierre-Denis GOUX.
Couleurs: Digikore Studio.
Lettrage: Laurence Istin
Editeur: Soleil
Dépot légal: Avril 2017.

Histoire:

Devenu fugitif, Ordo du Talion a réussi jusqu’à présent à se cacher, mais toujours sur le qui-vive et prêt au moindre souci à fuir sur le dos de son dragon pour partir se construire une nouvelle vie ailleurs. Alors qu’il était sans aucune nouvelle de l'ordre du Talion, voici qu’aujourd'hui une femme nommée Derdhr entre en contact avec lui. Elle se présente comme l’un des plus puissants seigneurs de la banque de Pierre et annonce à Ordo qu'il peut renverser la situation en acceptant de l’aider, qu’il pourra ainsi recouvrer une totale liberté, qu'il ne devra plus fuir les maîtres assassins qui sont à sa poursuite, qu'il va enfin pouvoir déjouer les plans machiavéliques d’un père qu'il haît plus que tout et qui ne cherche qu’à conquérir le trône et prendre la place du roi. Mais pour cela, Ordo va devoir faire pleinement confiance à Derdhr et accepter de tuer pour elle. La vengeance qui l’anime justifie-t-elle qu’il risque sa vie pour une femme membre de l’Ordre du Talion qui n’est encore pour lui qu’une inconnue? Réussira-t-il à reprendre sa place dans cet ordre auquel il a tourné le dos?

Nains 7 plancheMon avis: Cette série étant constituée de one shots consacrés chacun au destin d'un personnage nain, chaque album peut être lu séparément. Assez confus dans les premières pages, le scénario de Nicolas Jarry pour ce tome 7 se clarifie progressivement. Prenant la forme d'un monologue, le personnage nous raconte sa vie, ses espoirs, ses craintes et on comprend très vite qu'autour de lui il y a peu de personnes à qui faire confiance. Ordo se livre en quelque sorte à une introspection sur laquelle s’appuie l’intrigue de cette saga à plusieurs niveaux de machinations, complots et trahison familiale. Aucune limite ne semble freiner cette trame qui se déroule de manière machiavélique.

Nains 7 planche suitePour illustrer une intrigue à plusieurs niveaux avec un tel savoir-faire, il fallait un dessinateur de la trempe de Stéphane Créty. Le trait est fin et soigné tant pour les personnages – et l’on sait qu’il n’est pas aisé de dessiner et mettre en scène des nains – que pour les décors majestueusement mis en images. Je suis resté bouche bée devant certains plans et notamment les châteaux forts. Sans oublier les dragons et autres scènes de batailles plutôt impressionnantes. Dommage que les couleurs de Digikore bien que globalement agréables donnent parfois l'impression d’écraser les détails par des tons ou des ombrages trop foncés. Un nouvel opus pour cette série d’une qualité graphique constante et toujours aussi agréable à lire.

SDJ

 

BD chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.