Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Chroniques

Quelques-unes des BD qui nous ont le plus marqués.
N’y voyez aucun a priori, aucune prise de tête, aucune volonté de gonfler nos egos mais tout simplement l’envie de vous faire partager nos impressions de lecture. 

  • Que dios nos perdone

    Que dios nos perdone afficheFilm espagnol de Rodrigo Sorogoyen
    Acteurs : Antonio de la Torre, Roberto Álamo, Javier Pereira, Luis Zahera, María Ballesteros, Raúl Prieto, Maria De Nati
    Genres : Policier, Thriller
    Durée : 2h06
    Date de sortie (France) : 9 août 2017
    Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
     
    Autant le dire tout de suite, je ne mets pas 5 étoiles parce que c'est très très noir et que cette exploration redoutablement efficace de la noirceur de l'âme humaine (celle des policiers comme celle du criminel qu'ils traquent) est douloureuse, tant elle est absolue jusque dans son dénouement ...
    Ceci dit, ce film est une grande réussite tant au niveau de l'écriture que de la mise en scène. Les personnages, taiseux et rugueux, sont intéressants, ambivalents, et soutiennent cette atmosphère moite et glauque, cette enquête très dérangeante (le criminel viole et assassine des personnes âgées) d'une manière équivoque et non manichéenne...

    Que dios nos perdone affiche roberto alamo  Que dios nos perdone antonio de la torre et raul prieto
    Pour moi, le réalisateur puise avec justesse dans des références de genre honorables et parvient à y apporter sa touche personnelle : en effet, on pense à L'Étrangleur de Boston, à French Connection, à Seven et Zodiac, au Silence des Agneaux mais surtout à Taxi Driver ou ...
    On pense aussi à From Hell de Alan Moore...
    On a fait plus médiocre comme références ! 

    Que dios nos perdone antonio le la torre Que dios nos perdone
    Un diamant brut et noir... 
    À voir...Si vous avez le coeur et l'âme solidement accrochés...