Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Chroniques

Quelques-unes des BD qui nous ont le plus marqués.
N’y voyez aucun a priori, aucune prise de tête, aucune volonté de gonfler nos egos mais tout simplement l’envie de vous faire partager nos impressions de lecture. 

  • EKHÖ, Monde Miroir.

    Ekho 7Tome 7: Swinging London 
    Scénario: Christophe Arleston
    Dessin: Alessandro Barbucci 
    Couleur: Nolwenn Lebreton 
    Editeur:
    Soleil
    Dépot légal: novembre 2017
    Nombre de pages: 46

    Fourmille et ses amis Yuri et Sigisbert ont été appelés à Londres par le preshaun Hum. Arrivés sur place, ils découvrent un bien étrange phénomène: un preshaun sur le point de se transformer en une terrifiante créature et ce en plein jour et sans raison. Heureusement Fourmille détient le remède, quelques gouttes de thé. C’est la Pontife en personne qui leur fournit l’explication. Londres connaît une dramatique pénurie de thé, un thé si précieux puisqu’il est le seul remède qui permet de calmer et contenir les preshauns et de faire en sorte que les humains continuent à ignorer leur véritable nature brutale et sauvage. Elle demande à Fourmille, Yuri et leur guide Sigisbert d’enquêter sur ce mystère, de remonter la route du thé pour découvrir l’origine du problème et ramener le calme à Londres. Leur mission va les mener dans divers quartiers de la ville et sera aussi l’occasion pour Fourmille d’infiltrer un groupe de rock où le LSD et autres substances hallucinogènes font partie du quotidien.

    Ekho 7 planche 4Mon avis: Les Anglais sans leur thé, il fallait oser et Arleston l'a fait, ce qui n'est pas la tasse de thé des Pershauns! Car leur secret risque bien d'être dévoilé et provoquer une panique sur Ekhö, monde miroir de la terre. Arleston ne s'arrête pas là, jouant avec de nombreux clichés sur les Anglais d'une manière peu subtile mais tellement drôle, comme ces légendes tournant autour de Londres, ses pop stars punk, les tenues vestimentaires à la Sherlock Holmes, l'annonce de la dernière tournée dans les bars, etc. Il est clair qu’Arleston s'est bien amusé avec cette nouvelle aventure à la sauce british.
    Les dessins de Barbucci sont de toute beauté et, de toute évidence, il s'amuse lui aussi, cela se ressent et se voit. Il n'a peur de rien comme l’annonce si bien la couverture vraiment géniale. Il a mis son dessin à la sauce british, décors londoniens typiques (Big Ben, rues, autobus à Impériale, Cabines téléphoniques, symboles), tenues vestimentaires (chapeau melon et bottes de cuir, kilts, manteau et casquette dans le style Sherlock Holmes), etc., ne cessant de nous surprendre au fil de pages plus belles et plus riches les unes que les autres. Et n’oublions pas ces prechauns qui nous font penser aux trolls du monde de Troy, un clin d'œil bien sympathique. 
    De toute évidence, le graphisme de Barbucci compte pour beaucoup dans le succès de cette série qui en est à son septième tome. De même, Arleston s’est entouré des meilleurs pour la mise en couleurs de son univers: Guth, Lyse, Leclère, Cerise, etc. 
    Pour cet album, c’est Nolwenn Lebreton qui nous offre un travail remarquable, bien équilibré, doué d'une luminosité éblouissante et douce à la fois, apportant de la clarté au travail précis et détaillé réalisé par Barbucci.
    Le succès de la série Ekhö, une bonne série divertissante, ne se dément pas grâce à ses qualités scénaristiques et graphiques. Un bon moment de lecture garanti.

    SDJ