Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Chroniques

Quelques-unes des BD qui nous ont le plus marqués.
N’y voyez aucun a priori, aucune prise de tête, aucune volonté de gonfler nos egos mais tout simplement l’envie de vous faire partager nos impressions de lecture. 

  • BUG T3

    Bug 3Bug 3 gd formatTome 3 . Livre 3
    Scénario : Enki BILAL
    Dessin : Enki BILAL
    Couleurs : Enki BILAL
    Dépot légal : Mars 2022
    Editeur :
    Casterman 1
    Format comics
    ISBN : 978-2-203-20228-3
    Nombre de pages : 74

    Après le cycle précédent très philosophique et métaphysique (il m’a fallu du temps pour l’apprécier), Bilal revient à une BD plus classique. 
    Le petit format se lit comme une BD classique. 
    Le grand (couverture ci-dessus à droite) permet d’admirer la beauté de certaines cases et le rendu des couleurs utilisées. 
    Je rappelle que Bilal dessine (peint) ses albums case par case d’un grand format qu’il assemble pour composer la planche.
    D’où l’intérêt évident de ce format. Bug 3 plancheDepuis le tome 1 où un astronaute, seul survivant d’une expédition sur Mars, revient sur la Terre où l’humanité est dévastée par un bug interplanétaire, notre artiste construit un récit très riche qui décrit la vie du survivant et ses proches convoités par les dirigeants des idéologies politiques du futur. 
    Ce tome 3 devait être le dernier mais il y en aura encore trois ou quatre. 
    BILAL nous décrit un futur pas très engageant où les minorités servent de décor humain. 
    Ce sont les puissants et les riches que côtoient Kameron Obb et son entourage. 
    Il est revenu avec un symbiote extra-terrestre qui se manifeste par une pigmentation bleue de la peau et lui permet d’être le seul à contrôler le monde numérique qui est à l’arrêt. Bug 3 planche 7C’est un peu un thriller politico-SF, cette histoire. 
    Vivement la suite…
    Une gigantesque matière bleue se déplace près de la Lune et approche de la Terre. 
    Kameron se réveille amnésique à la dernière case
    .

    M.Destrée

  • WALTHÉRY, le facétieux

    Walthéry, le facétieuxScénario : Charles-Louis DETOURNAY
    Dessin : François WALTHÉRY
    Couleurs :<N&B>
    Dépot légal : septembre 2021
    Editeur : Kennes Éditions
    Format : 140 x 215 mm
    ISBN : 978-2-380-75493-3
    Nombre de pages : 288

    Tout amateur de François Walthéry et de son œuvre se doit de lire ce petit bouquin si riche d’anecdotes si intéressantes, amusantes et parfois croustillantes.
    François raconte sa vie de dessinateur en ajoutant parfois des moments de sa vie personnelle.
    Il commence très tôt. En culottes courtes est le titre du chapitre 1.
    Du chapitre 2 au chapitre 8 sur 125 pages, le lecteur suit la vie de François chez Peyo.
    Les révélations sont nombreuses. Les anecdotes encore plus. C’est un régal de lecture.
    Et les sorties nocturnes. Les endroits fréquentés. La pension de tante Philomène.
    Savoureux!Walthery le facetieux page
    Personnellement, ça m’a fait drôle de savoir qu’il déambulait de 1963 à 1972 dans un quartier que j’allais bien connaître 20 ans plus tard comme mes enfants allaient suivre leurs études au Collège Saint-Pierre à Uccle.
    Et maintenant le bus 37 s’arrête à l’arrêt Peyo.
    Et oui Peyo qui consacra notre nouveau bâtiment primaire de l’Institut Saint-Louis en 1984 en lui donnant son nom.
    C’est peut-être François qui réalisa le dessin offert.
    Je reviens dans les années 60 où il se lia d’amitié avec Derib, Gos, Wasterlain, Francis, etc…qui sont tous passés sur les planches de l’illustre créateur des Schtroumpfs.
    Même Roger Leloup!
    Étonnant d’apprendre comment Natacha a vu le jour. Même si l’histoire était connue, ici elle est complète.
    Vous en apprendrez plus sur cette fameuse Bd ultra coquine réalisée par une trentaine de dessinateurs qui ont dessiné sans aucune censure un cadavre exquis pour distraire Peyo lors de sa convalescence suite à son premier accident cardiaque.
    À son retour à la maison, une fête réunissant tous les participants leur a permis de voir les réalisations de tout un chacun.
    Je vous laisse savourer ce moment dans le récit.
    Tout comme une promenade nocturne dangereuse dans les rues uccloises ou un anniversaire inédit et mémorable, les deux vécus par l’ami François.
    De nombreuses interventions d’autres dessinateurs parsèment ce livre, je citerai Derib, Gos, Borgers, De Gieter, van Linthout, Daniel Depessemier, Mythic, Leloup, Wasterlain, Dany, Malik, Hermann….
    Les derniers chapitres sont centrés sur Natacha, Le vieux Bleu, Le p’tit Bout d’chique, Rubine…et les derniers travaux. Walthery le facetieux page dessin
    Sans oublier les grandes amitiés de François comme ce cher Maurice Tillieux, ou Max Mayeux (Sirius)…
    287 pages de pur bonheur qui nous montre un dessinateur si jovial, chaleureux et intègre.
    Un homme dont on aimerait être l’ami.
    Merci François!
    Et merci monsieur Charles-Louis Detournay et les éditions Kennes Walthery le facetieux page photo
    PS : des photos et des illustrations agrémentent les pages régulièrement.
     
    M.Destrée

  • GAGNER LA GUERRE 4

    Gagner la guerre 4Tome 4 . La marche franche
    Scénario : Frédéric GENÊT
    Dessin : Frédéric GENËT
    Couleurs : Frédéric GENÊT & Hugo POUPELIN
    Adapté de : Jean-Philippe JAWORSKI
    Dépot légal : Avril 2022
    Editeur : Le lombard
    ISBN : 978-2-8082-0164-3
    Planches : 54

    Après le coup retors que lui a fait le podestat Ducatore, Don Benvenuto se retrouve en cavale, poursuivi par Scheggia et ses hommes armés agissant pour le compte du fils Schernittore. Heureusement, il a pu trouver de l’aide auprès de Dagarella et même de Don Macromuopo dépêché par un clerc du palais curial. Encore plus étrange est l’aide qu’il va recevoir du sorcier Sassanos, utile protection contre divers charmes et sortilèges visant à le traquer dans l’entremonde. Le sorcier fera même appel à ses guerriers, des Ouromands, qui seront les bienvenus pour la suite des événements. Mais pour le moment, Benvenuto est invité à se cacher dans le hameau de Bourg-Preux situé en dehors du territoire de la République… avant de rejoindre Sacralia, du moins en théorie...Gagner la guerre 4 plancheMon avis : On aurait pu penser que c’en était fini de Benvenuto après un tabassage en règle et autant d’ennemis à ses trousses. C’était compter sans les multiples retournements de situation et nouveaux rebondissements qui remettent beaucoup de choses en question et nous préparent une fin qui s’annonce des plus prometteuses. Et heureusement pour lui, notre héros peut encore s’appuyer sur des personnes qui lui sont fidèles.Gagner la guerre 4 planche n & bCôté dessin, l’action est bien présente avec des passages de pure folie avec un Benvenuto sautant de toit en toit ou fuyant dans des ruelles étroites mais aussi dans d’autres circonstances lorsque, contre toute attente (surtout de sa part), il se retrouve en plein surnaturel grâce au sorcier sans qui il ne serait plus de ce monde. 
    On retrouve avec plaisir le trait soigné et efficace de Frédéric Genêt, un découpage et des cadrages variés et maîtrisés, des cases riches en détails et décors et la même recherche de poses, gestuelle et attitudes pour ses personnages.
    Un ensemble clair et très lisible bien mis en valeur – clarté et profondeur – grâce au travail conjoint de Frédéric Genêt et d’Hugo Poupelin sur les couleurs.
    Cet album nous tient une nouvelle fois en haleine et c’est peu de le dire. 
    Je ne peux que vous conseiller de vous procurer la version N&B sortie presque en même temps chez Le Lombard à un prix démocratique pour apprécier la qualité du dessin.
    Rendez-vous pour le cinquième et dernier tome de cette série de Frédéric Genêt, adaptation réussie du roman de Jean-Philippe Jaworski mêlant habilement aventure historique, action et fantasy à la française.

    SDJuan

    Lire la suite

  • ELFES 31

    Elfes 31Elfes 31 n & bTome 31 . Ylanoon
    Scénario : Jean-Luc ISTIN
    Dessin : Kyko DUARTE
    Couleurs : NANJAN, J.
    Couverture : Kyko DUARTE & NANJAN, J.
    Dépot légal : Avril 2022
    Editeur :Soleil
    ISBN : 978-2-302-08953-2
    Nombre de pages : 60

    Elsémur, la cité ancestrale des Elfes bleus n’a pas résisté face au raz-de-marée qui a ravagé les côtes des Terres d’Arran comme bien d’autres villes côtières. Après s’être rassemblés, les quelques milliers de survivants ont entrepris de reconstruire leur capitale sur les ruines de la cité d’Ennlya. Mais bien qu’ils fassent partie des victimes, les réactions de méfiance voire de haine se multiplient à leur égard surtout de la part des humains. C’est alors que surviennent d’étranges événements comme la disparition de plusieurs charpentiers partis chercher du bois. Lanawyn, aidée d’une toute jeune inquisitrice, Ylanoon, et de quelques-uns de ses meilleurs guerriers décident de partir à leur recherche. En pleine forêt d’Araska, ils tombent sur une scène d’horreur : les quatre charpentiers ont été décapités, leurs corps en position assise, chacun tenant sa tête entre ses mains. Après avoir ramené les corps à Ennlya, Lanawyn et Ylanoon poursuivant leur enquête se rendent au village de Kavon’an pour y recueillir des informations auprès des humains. Eux aussi déplorent des victimes décapitées. Konnor le barbier du village, accepte de les accompagner sur les lieux où les corps ont été retrouvés dans la même position. Mettant de côté leur inimitié, humains et elfes se déclarent prêts à trouver les traces du ou des tueurs. Mais la tâche va s’avérer plus dure que prévue.Elfes 31 pageMon avis: L’univers des Elfes ne cesse de nous surprendre avec à chaque nouveau cycle de nouvelles intrigues et des retournements de situation inattendus.
    Le fait d’approfondir les personnages ainsi que leurs relations contribue beaucoup à l’intérêt du récit. Ceux déjà connus bien sûr dont nous découvrons un peu plus la personnalité et l’histoire mais aussi de nouveaux personnages plus charismatiques encore. Et bien sûr cela contribue beaucoup à fidéliser les lecteurs.
    C’est aussi l’occasion de découvrir le Monde d'Aquilon et ses nouvelles contrées, de nouveaux continents, groupes, tribus, etc.
    Jean-Luc Istin sait clairement y faire – c’est un pro – et peut-être encore plus dans cet album où il met en scène des tensions entre divers peuples et races pourtant amenés à travailler ensemble pour venir à bout d'une nouvelle menace commune.Elfes 31 page autre

    On retrouve avec plaisir Kyko Duarte qui n'en finit pas de nous régaler d’un dessin de qualité à la hauteur de nos attentes et ce depuis le premier tome de la série.
    Il collabore aussi aux autres albums que ce soit pour la couverture, les storyboards, la recherche de personnages ainsi que pour la création de l’univers si foisonnant des terres d'Arran et ses différentes cultures, en veillant à ce que l’ensemble soit cohérent et homogène.
    Son trait et ses planches en imposent comme on peut s'en rendre compte avec cet album où son travail est toujours aussi riche et détaillé.
    Ses personnages ont de l’épaisseur, de la présence tout autant que les diverses créatures qu’ils croisent.
    Les paysages naturels, les décors, les costumes, les armes… tout est soigné et précis.
    On peut d’ailleurs s'en rendre compte sur l'album N&B qui fait honneur à la qualité de son travail de dessinateur mais aussi d'encreur.
    Tous ses personnages sont "crédibles" aussi bien en matière de force, de puissance chez les uns que de sagesse ou d'intelligence chez les autres.
    On accroche tout de suite et on ne peut qu'attendre la suite avec impatience
    .

    SDJuan

  • RÉCRÉ A3 T2

    Recre a3 t2Tome 2 . Otto largue et Goldo tombe
    Scénario : Sylxx
    Dessin : Yockwan
    Couleurs : Lily
    Dépot légal : mars 2022
    Editeur : Soleil Productions
    Format normal
    ISBN : 978-2-302-09420-8
    Nombre de pages : 48

    Avec ses amis Albatard et compagnie mais aussi la petite Candide, Actarustre, prince d’Œufort, ne fait aucun effort pour se montrer plus modeste et moins arrogant. Car un prix va bientôt être décerné au plus grand héros de l’univers et il semble bien être en tête des nominés pour ce prix. De leur côté, les Veglans avec à leur tête le Grand Stratosphère et leur nouvel alliée, la reine des Sylfilles, vont évidemment tout faire pour l’empêcher d’accéder au titre. Recre a3 t2 imageMon avis: Un deuxième tome qui va encore plus loin dans la folie des grandeurs qui anime Actarustre, bien aidé par son entourage et ses prétendus ennemis… D’autres personnages des années Récré A2 (rappelez-vous les belles années 80 sur Antenne 2 !) sont venus étoffer l’album, notamment Les Maîtres de l’Univers, Capitaine Flamme, Dragon Ball, Ulysse 31, etc. Recre a3 t2 imagesOn s’amuse et on se laisse emporter par cette douce folie sympathique et drôle. Les plus anciens apprécieront de plaisanter un peu avec les héros de leur jeunesse et bienvenue aux jeunes curieux qui les découvrent sous un jour humoristique. Côté dessin, c’est très efficace. Découpage dynamique, situations dingues, expressions accentuées, costumes extravagants… surtout lors des essayages de Candide en train de s’apprêter pour l’Heroiccon.
    Le tout largement mis en valeur par des couleurs plutôt vives et variées.

    SDJuan

  • GRENDEL, KENTUCKY

    Grendel kentickyScénario :  Jeff McCOMSEY
    Dessin : Tommy Lee EDWARDS
    Couleurs : Giovanna NIRO
    Dépot légal : Février 2022
    Editeur : Delcourt
    Format comics
    ISBN : 978-2-413-04336-2
    Planches : 102

    Á l'automne 1971, Clyde Wallace armé jusqu’aux dents se rend dans la mine désaffectée de Grendel bien décidé à en finir avec ce pacte dont il n’avait pas soupçonné la portée qu’il aurait sur sa vie et sur sa ville. Mais les choses ne vont pas se passer exactement comme il l'aurait souhaité. Le lendemain, c'est la triste nouvelle du décès de Clyde dans d’atroces circonstances que son fils Denny vient annoncer à Marnie, sa sœur par adoption, qui était partie depuis bien longtemps de Grendel pour s’installer en Pennsylvanie avec son club de motardes, les "Harlots". La police veut faire croire à l'attaque d'un ours. En réalité, il s’agit d’un secret bien gardé à propos d'une créature installée dans l’ancienne mine qui aurait permis à la ville en enrichissant ses sols de devenir prospère et en particulier à Denny de devenir le roi de la weed de toute cette région du Kentucky grâce à ses florissantes cultures de cannabis. Mais que pouvait bien gagner en retour cette créature dont Marnie a effacé toute trace de sa mémoire ? L'heure de la terrible vérité a sonné et il n'est pas certain que Marnie et sa bande de motardes ou même Denny en viennent à bout même avec d’autres renforts car la bête ne semble plus vouloir se contenter de ce que son père pouvait lui donner pour rester cachée dans la mine abandonnée.Grendel kenticky plancheMon avis: Voici ce que le comics peut offrir de mieux dans le genre thriller fantastique et ici fortement teinté d’horreur. Jeff McComsey ménage habilement ses effets tout au long d’une histoire scénarisée dans un style alerte et très descriptif, plutôt abrupt et quelquefois même violent. En témoignent par exemple les révélations qui surviennent après un passé qui a été si traumatisant pour la toute jeune Marnie au point qu’elle en avait effacé tout souvenir. Mais la vérité va lui revenir en pleine figure au moment où elle cherchait à assurer sa place de "leader" dans sa bande de motardes.
    Un retour aux sources après la mort de son père qui va se transformer en un désir de vengeance pur et dur mais que va-t-elle pouvoir faire face à une créature démoniaque aussi impitoyable et sanguinaire ?
    Le dessin de Tommy Lee Edwards est parfaitement raccord avec l’ambiance sombre et lugubre de ce thriller aux lourds secrets.
    On ressent bien l’atmosphère pesante et violente qui entoure notre aventurière au caractère bien trempé évoluant dans un Kentucky qui représente bien cette Amérique profonde et majoritairement blanche.
    Un dessin très fort et efficace bien accompagné des couleurs de Giovanna Niro.
    L’album est enrichi d’une postface du dessinateur et de plusieurs pages d’illustrations et de couvertures de la version US.

    SDJuan

  • DRUUNA AU COMMENCEMENT

    Druuna au commencement couvTome 1 - Espoirs
    Scénario : Alessio SCHREINER
    Dessin : EON
    Couleurs : Simona ROSSI et EON
    Préface : Paolo Eleuteri SERPIERI
    Adapté de : Paolo Eleuteri SERPIERI
    Dépot légal : Janvier 2022 
    Editeur : Glénat / Lo Scarabeo
    Format normal
    ISBN : 978-2-344-05212-9
    Nombre de pages : 62

    Druuna revient dans un prequel à la série initiale.Au scénario, Alessio SCHREINER et au dessin EON.
    Le tout supervisé par le créateur Paolo Eleuteri SERPIERI.
    Le dessin est proche de celui de SERPIERI même s’il n’est pas aussi travaillé et spectaculaire.
    J’espère que les albums suivants garderont cette qualité et cette proximité de style.Druuna au commencement planche
    Les premières pages semblent vouloir expliquer l’origine du virus mais non!
    Un bond dans le temps nous fait découvrir Druuna à une époque antérieure à la série initiale mais les mutants sont déjà là.
    Son ami la persuade de l’accompagner pour quitter la ville, traverser les zones interdites et découvrir un meilleur endroit où vivre librement et sans danger.Druuna au commencement
    Le lecteur est en terrain connu, il s’interroge sur la quête de Druuna et son ami car lui, sait où ils vivent…
    Mais les surprises sont assez nombreuses pour que la lecture de cet épisode soit intéressante et captivante.
    Je n’ai pas été déçu et j’espère lire la suite rapidement.

    M.Destrée

  • LIBELLULE S'ÉVADE

    Libellule s evade tillieux1ES - Libellule s'évade
    Scénario : Maurice TILLIEUX
    Dessin : Maurice TILLIEUX
    Couleurs : N&B
    Dépot légal : octobre 2021
    Editeur : Dupuis
    Collection : Dupuis "Artiste Édition"
    Format : 513mm (H) / 374mm (L)
    ISBN : 979-10-34761-02-9
    Nombre de pages : 108

    Première parution dans la nouvelle collection Dupuis intitulée : DUPUIS Artiste ÉDITION.
    Libellule s’évade par Maurice TILLIEUX.
    Ce livre est très très grand et n’est pas aisé à manipuler pour la lecture. 
    Il présente toutes les planches du premier récit mettant en scène le détective Gil Jourdan en fac-similés au format original des planches, d’où ses dimensions respectables. 
    Quelques pages de présentation (  largement illustrées, écrites par José-Louis BOCQUET après deux pages de garde inspirées de celles des premiers Tintin amènent au fac-similé de la couverture avant ceux des planches (45). 
    Sur la page de droite, le lecteur découvre la planche et sur celle de gauche le calque couleur lui correspondant. 
    À partir de la planche 29, Tillieux abandonne le calque au profit de la table lumineuse. 
    Et le lecteur peut découvrir les indications de couleur au verso de chaque fac-similé et se rendre compte de l’effet en levant la page devant une source lumineuse (c’est valable recto verso mais pas très aisé vu le format). 
    Personnellement, je suis un grand amateur des éditions en fac-similé mais uniquement pour les dessinateurs qui concevaient leurs dessins pour le noir et blanc. Dessins aux traits et aplats noirs ayant tellement de force et de suggestion que la couleur n’était pas nécessaire. Au contraire, elle pouvait amoindrir cette force mais elle plaît tellement au public. Libellule s evade planche n bIl ne serait jamais venu à l’idée d’un éditeur à cette époque de publier le récit en reproduisant simplement les planches à l’état brut et il avait raison car c’était voué à l’échec commercial. 
    Maurice Tillieux était un virtuose du noir et blanc. En relisant cette histoire, j’ai eu l’impression que les pantomimes de l’inspecteur Crouton duraient plus longtemps. Il est la vedette de quelques pages. C’est moins frappant dans la version courante. 
    La richesse des décors dans presque toutes les cases est étonnante (voir la grande case de la planche 10!). Les personnages de second plan, les objets, les façades, les caractéristiques de l’endroit…Tillieux en a dessiné le moindre détail. 
    Les mimiques des personnages, la dynamique des cases…
    Tout est plus impressionnant, plus important, plus artistique dans ce format et cette présentation. 
    Mais pour un prix presqu’identique, Dupuis n’atteint pas la qualité des Éditions Black & White dans la collection Noir Pur et n’offre aucun ex-libris et encore moins une estampe.

    M.Destrée