Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Chroniques

Quelques-unes des BD qui nous ont le plus marqués.
N’y voyez aucun a priori, aucune prise de tête, aucune volonté de gonfler nos egos mais tout simplement l’envie de vous faire partager nos impressions de lecture. 

  • TRAVIS 13

    Travis 14Tome 13 . Serpent à plumes
    Scénario : Fred Duval
    Dessin : Christophe Quet
    Couleurs : Pierre Schelle
    Couverture : Nicolas Siner et Christophe Quet
    Dépot légal : Septembre 2018
    Editeur : Delcourt 1
    Collection : Neopolis
    Nombre de planches :46

    Mexique, 2054. Travis et Vlad sont toujours déterminés à sauver les Fils de Marcos. S’ils ont effectivement récupéré l'ordinateur censé fournir des infos sur les IA, ils sont coincés avec Salina dans un bunker cerné par des centaines de cyborgs et de robots tueurs. Désormais leur seul recours est leur ami hacker Pacman, le seul à pouvoir monter une opération de sauvetage. Car il ne s'agit plus seulement d’une guerre dans laquelle les narcotrafiquants et les multinationales pétrolières luttent pour prendre le contrôle politique du Mexique, mais bien d’une guerre orchestrée par des intelligences artificielles des plus redoutables puisqu’elles ont réussi à corrompre les fichiers de l'Unesco. Une récompense est offerte à qui les ramènera en vie, en particulier Travis, ainsi que la mallette en plomb contenant le précieux ordinateur.

    Travis 13 plancheMon avis: Avec cet album, le cycle des enfants de Marcos au Mexique se termine haut la main. Tous les protagonistes s'affrontent et tous les coups sont permis pour prendre le contrôle du pouvoir et du pays. Au milieu des narcotrafiquants, des multinationales et des IA, Travis et Vlad auront bien besoin de l'aide de leur allié Pacman. Sur un rythme soutenu, Fred Duval joue avec ses personnages, indépendants et non-conformistes, qu’il met en scène dans les pires des situations. C'est comme ça qu'on aime la série.

    Travis 13 planche suiteLes dessins de Quet sont parfaitement adaptés au récit dans son style bien particulier et rythmé, aux cadrages originaux et bien étudiés, nous offrant de nombreuses scènes de combat, toutes sortes de robots menaçants et ce serpent à plume impressionnant et très original puisque c’est surtout le jeu des couleurs plutôt vives de Schelle qui lui donne forme. L'équipe Fred Duval, Christophe Quet et Schelle clôture donc ce cycle en beauté, en éveillant notre curiosité sur l’orientation que prendra la série dès le prochain tome.

    SDJuan