Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

AIRBORNE 44 Tome 8

Tome 8: Sur nos ruines Airborne 44 tome 8
Scénario : Philippe Jarbinet

Dessin : Philippe Jarbinet 
Couleurs :  Philippe Jarbinet
Dépot légal : mai 2019
Editeur : 
Ob 7f2d3c casterman2
ISBN : 978-2-203-13382-2
Nombre de pages : 56 dont 6 pages graphiques en fin d'album

Si les Alliés progressent, la guerre n’en demeure pas moins une réalité. L’espionne Solveig et le nazi repenti Aurélius ont été chargés d’organiser la fuite des ingénieurs aéronautiques allemands tant que leur statut leur garantit la vie sauve. Parmi eux, Stadler, qui, tout comme Werner von Braun, est convoité par les Américains. Rejoints par Jörg, Aurélius et Solveig espèrent aussi retrouver les deux enfants juifs, Nathan et Nadia, dans la plaine grâce au plan que leur a laissé Aurélius. Malheureusement le village est en feu et reste occupé par les Allemands. Recherchés et en possession de faux papiers, Aurélius, Solveig et Jörg poursuivent malgré tout leur mission à bord d’un camion volé dans lequel ils transportent également des lingots d’or dérobés aux SS. Alors qu’ils aperçoivent les enfants, ils se retrouvent face à un barrage en travers de la route. Ils vont devoir inventer une histoire solide pour pouvoir les récupérer. La guerre n’est pas vraiment finie, c’est le moins qu’on puisse dire…

Airborne 44 8 pageMon avis: Philippe Jarbinet nous livre ce quatrième diptyque avec toujours autant de réalisme. Le travail de recherche et de documentation effectué transparaît clairement aussi dans cet épisode où les destins se (re)croisent, s'entremêlent ou s'éloignent. Les échappées de tous bords, souvent risquées, rythment l'album: scientifiques qui passent du côté américain, soldats allemands transfuges, sans oublier les nazis pure souche qui doivent fuirent au plus vite. Un scénario bien construit et bien pensé qui nous tient de nouveau en haleine tout au long de l’album. 

Airborne 44 8 pages suiteSes dessins en couleur directe me font penser à ceux de Servais ou de Hermann dans des tons majoritairement pastel qui sont toujours aussi minutieux et contribuent largement au réalisme du récit. Une belle réussite avec de beaux décors particulièrement soignés imposant l'ambiance dure et cruelle de la guerre mais également quelques belles scènes de répit pour les divers personnages. Un découpage agréable, des cases harmonieuses et, cerise sur le gâteau, l’évocation de la conquête spatiale en fin d’album, notamment des vues de l’espace, de fusées et des premiers pas de l'homme sur la lune qui coïncident avec l'anniversaire (le 20 juillet) de ce moment historique pour l'humanité!

SDJuan1

Encrage d'une case - Airborne 44 #8 p.1

BD chroniques auteurs.

  • 5 votes. Moyenne 4.60 sur 5.