Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Les Chroniques du Roi Vagabond

Chroniques du roi vagabondTome 1: Le premier mensonge.

Scénariste : Alvaro Prieto
Illustrateur : Raúl Moreno sur un storyboard d'Oscar Martin.
Coloriste :  Sergio Sedyas
Editeur: Delcourt.
Dépot légal: février 2016

Histoire:

Malgré tous ses efforts pour fuir son destin et son héritage en devenant chasseur de trésors, d'artefacts et de reliques, Ori est rattrapé par son destin bien plus vite qu'il n'aurait pu l'imaginer. Régnant sur la Secte Rouge dont il était le digne représentant, l’une des trois sectes les plus importantes de la Cité des Échangeurs avec la Secte Bleue et la Secte Blanche, son père a été assassiné et ses adeptes exterminés ou éparpillés. Prévenu par son ancien mentor, le Commandeur Augure, Ori revient dans la cité pour enquêter sur la disparition de son père, le roi Écarlate, mais également pour protéger tous les proches qu'il y a laissé ainsi que son amie d’enfance Uma, même s’il s’était juré de ne plus y mettre les pieds.

Chroniques du roi vagabond planche

Mon avis: De la même trempe que Raule, Roger, Robledo, Toledano ou Landa, voici des auteurs espagnols qu'il faudra suivre de près !  Ce premier tome est plus que prometteur sur un scénario riche en rebondissements plus inattendus les uns que les autres, loin d’être pesants mais au contraire dynamiques et entraînants. Le scénario d’Alvaro Prieto mêle aventure, magie, légendes, chasses aux trésors, trahisons, intrigue policière et drame sur fond de "fantasy". On peut dire qu'il y en a pour tous les goûts.

Chroniques du roi vagabond planche 7

Au dessin, Raul Moreno n'en est pas à son premier essai et témoigne ici d’un potentiel énorme. Son travail est déjà très bon, dynamique et plein d'énergie et ne peut que devenir encore meilleur. S’appuyant sur les story-boards d'Oscar Martin, Raul Moreno a fait un travail magnifique. Les couleurs de Sergio Sedyas sont très agréables, donnant du volume au dessin et facilitant la compréhension du récit. La mise en page est aérée, avec un bon dosage de décors qui n’étouffe pas l’ensemble et des personnages bien différenciés.

Chroniques du roi vagabond bande

Une belle réussite pour ce premier tome d'un cycle prévu en trois volumes. 

 
  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.