Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

DJINN 13

Djinn 13Coup de coeurTome 13: Kim Nelson.
Scénario : Jean DUFAUX
Dessin : Ana MIRALLÈS
Couleurs : Ana MIRALLÈS
Editeur:
Dargaud logo
Dépot légal: Octobre 2021
Grand format
ISBN : 978-2-505-08642-0
Nombre de pages : 56

Histoire:

Lorsqu'elle reçoit une invitation à se rendre au palais d’Eschnapur, Kim Nelson ne peut résister à la tentation, pleine d’espoir d'en apprendre davantage sur ses aïeux. Mais une mauvaise surprise l'attend à son arrivée. Elle retrouve une ancienne connaissance qu'elle aurait souhaité ne jamais revoir : Ebu Sarki, un homme infâme qui jadis l'avait complètement soumise et qui lui inspire de la répugnance. Sa surprise sera encore plus grande lorsqu’elle rencontre Saru Rakti, la Rani d'Eschnapur, sœur du défunt Maharadjah. Kim Nelson est littéralement sidérée par la jeunesse de la Rani. En effet, une malédiction l’a enfermée dans le corps d’une jeune fille tant que le Maharadjah vivra. Mais, anéanti par la mort de son épouse Tamyla, le Maharadjah finit par se donner la mort, mettant ainsi fin à la malédiction. Cependant, pour retrouver son apparence physique de femme âgée, la Rani demande à Kim Nelson de partir à la recherche d’une perle noire contenant l’antidote. Cette perle fait partie du fabuleux trésor ottoman que Kim a toujours espéré découvrir. Elle se réjouit de ce voyage en Afrique qui lui permettra également de connaître ses origines. Seule une Djinn peut effectuer une telle mission, mais cette fois elle va devoir l’accomplir en compagnie d’Ebu Sarki qui lui est à la recherche du trésor et qui revendique déjà la moitié du butin.
Djinn 13 plancheMon avis: Pour ceux qui n'ont pas suivi cette série incontournable de 2001 à 2016, ou pour ceux qui ont tout simplement envie de la relire en grand format pour encore mieux apprécier les superbes illustrations d'Ana Miralles, cette collection est évidemment pour vous !

Jean Dufaux termine la série en beauté.
Il fait en quelque sorte le point sur le déroulement des événements et leurs nombreux développements.
Ce dernier cycle se situant avant le cycle africain, cet éclairage chronologique nous apporte des réponses qui sont les bienvenues.
Jean Dufaux a su entretenir le suspense jusqu'au bout avec beaucoup d'habileté et d’efficacité. Le récit est très explicite et rondement mené.
On est impressionné de voir comment il a réussi à refermer autant de ramifications et conclure cette saga.Djinn 13 planche suiteCôté illustration, Ana Miralles a fait preuve d’une remarquable évolution tout au long de cette série.
On ne peut qu’admirer sa maîtrise de l’art du dessin et de la couleur magnifiée.
Cette minutie dans les moindres détails, reconnaissable entre mille, rend la série tellement exceptionnelle qu'on ne se lasse pas de la contempler.
Chaque personnage, chaque case constitue en soi une splendide illustration, sans oublier les couvertures, toutes plus belles les unes que les autres.
On est presque attristé de savoir que cet album est à nouveau (réédition oblige) le dernier de la série et on en redemande volontiers.
Ana Miralles, reviens-nous vite, tu nous manques !

A noter: une version limitée à 999 exemplaires avait été tirée en 2016 avec cette couverture pour les magasins Slumberland et BD-World en Belgique.

SDJuan

 

auteurs. BD

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.