Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Gloria Victis

Gloria victis 1Gloria victis 2Tome 1: les fils d'Apollon, Tome 2: Le prix de la défaite.
Scénario : Juanra Fernández
Dessin : Mateo Guerrero
Couleurs : Javi Montes
Dépot légal : Avril 2015
Editeur : Le Lombard
 
 
Histoire:

Hanté par le souvenir de son père, Hermeros, homme connu de tous, accidentellement décédé pendant une course de chars dans les arènes d'Ilici en Citerior Tarraconeresis Hispania, le jeune Aelios s'est fait la promesse de ne jamais devenir aurige comme lui et de ne jamais participer de près ou de loin à des courses de chars. Douze ans plus tard, à Valeria, Aelios, travaillant désormais comme esclave, sauve la vie de l'épouse de son maître, Caius Gratius Nigrinus, lors d'un accident. Ce dernier lui offre la liberté mais lui demande de rester à son service, dans les écuries, car il a décelé chez Aelios ce même don qu’avait son père de connaître et comprendre parfaitement les chevaux. Un jour, l'aurige représentant la famille Nigrinus est empêché de prendre le départ d’une course de chars et Aelios se voit quasiment obligé d’y participer à sa place. En acceptant de prendre les rênes, Aelios va devoir affronter le fils de Victor le Fou, un aurige qui a perdu l'usage de ses jambes lors de la course fatidique ayant coûté la vie à son propre père. Or le fils de Victor le Fou est animé par un immense désir de vengeance sur Aelios, le fils de celui qu'il tient pour responsable de l’invalidité de son père. La tragédie est en route et rien ne pourra l’arrêter.

Gloria victis 2 planche

Mon avis: Agréable surprise de découvrir Mateo Guerrero (Beast, Dragonseed, Warlands, Last Scion, Spider-Man, Turo, Warlands, etc.) dans un style s’apparentant au genre franco-belge, contrairement à ses habitudes. Loin de moi l'idée de critiquer ou de porter un jugement sur son travail antérieur mais, personnellement, je préfère ce nouveau style. C'est juste une affaire de goût. Il nous propose des personnages haut en couleurs, facilement reconnaissables et marquants au point qu’on se désolerait presque de les voir disparaître. Grâce à son dessin, le scénario de Juanra Fernández (Deathstroke en tant que coloriste), bien construit, bien mené et plein de rebondissements surprenants, devient encore plus attractif et tangible. Le thème principal s’inspire directement de l’Antiquité et des courses de chars dans les arènes rendues si célèbres par Ben Hur.

Gloria victis 1 vignette

Au centre du récit, on retrouve donc les courses de chars, les gladiateurs, les esclaves sur un fond de compétition, de vengeance, de trahisons, de prises de paris sur les courses, le tout agrémenté d’une pointe de sorcellerie. Une histoire qui retient l’attention et captive grâce au travail du scénariste, du dessinateur et du coloriste qui a fait des merveilles également. Ce tome 2 est donc une belle surprise venant confirmer l’impression déjà ressentie à la lecture du premier opus.

SDJ

BD chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.