Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

PICASSO s'en va-t-en guerre

Picasso s en va t en guerreCoup de coeur 1Scénario : Daniel Torres
Dessin : Daniel Torres
Couleurs :  Daniel Torres
Traduction : Thomas Dassance
Dépot légal : mai 2019
Editeur :
Delcourt 1
ISBN : 978-2-413-01742-4
Nombre de pages : 142

Bordeaux, 1953. Francisco Torres – Paco pour son épouse, ses amis et connaissances – est un jeune dessinateur espagnol installé à Bordeaux qui signe ses BD sous le nom de Marcel. Un jour, il reçoit un appel de son éditeur qui lui annonce qu’un certain M. Ruiz vivant à Vallauris aimerait le rencontrer à propos d’un projet d’album dont il désire lui confier la réalisation. Sans hésiter, Paco enfourche sa moto direction la Côte d’Azur. Sur place, quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il arrive à la villa La Galloise de se retrouver en face du célèbre Pablo Ruiz Picasso. Républicains tous les deux et ayant fui l’Espagne en guerre, Pablo Picasso avait 55 ans en 1936 et Paco 9 ans seulement. Picasso lui expose son souhait d’être mis en scène dans un album dont l’action se situerait durant la guerre civile à laquelle il n’avait pas pu participer parce qu’il avait été refusé en raison de son âge.

Picasso s en va t en guerre plancheMon avis: Un album original car construit en deux parties. La première se concentre sur la rencontre entre les deux artistes en mal de n'avoir pu participer à la longue et meurtrière guerre civile qui a sévi en Espagne, de juillet 1936 à mars 1939. Une histoire prenante, sorte de révolte inassouvie exprimée par la BD de l'auteur Daniel Torres. La rencontre est animée du fait de leurs caractères bien trempés, Picasso souhaitant se forger un passé de combattant et "Marcel" restant attaché aux codes de la BD. Heureusement, la collaboration entre les deux hommes va s’apaiser pour déboucher sur une sorte de passion pour ce qu’ils vont faire ensemble. Cette aventure avec un grand A est prenante dès leur première rencontre, captivante même. On y croit et on ne lâche plus l'histoire. La seconde partie se veut plus biographique, plus didactique pour resituer les faits dans leur époque, leur contexte, des faits si riches en événements et en personnages qu’on peut regretter une présentation parfois trop brève même s’il est certain qu’aller au-delà aurait sans aucun doute rendu l’ensemble trop pesant. D’autant que Torres met également à profit cette section de l’album pour interpeller ses lecteurs sur des questions plus graves comme la propagande ou le rôle de l'art dans nos vies et ce que l'on peut en faire. En lisant la BD que l’auteur réalise à la demande de Picasso, on découvre un récit très riche, aux marges de la fiction et de son pouvoir de transformer la réalité.

Les dessins de Daniel Torres reconnaissables entre tous collent parfaitement au récit. Du pur Torres classique, dans le style ligne claire, pour la première partie, dans une bichromie mêlant blanc et vert gris, et un peu plus déstructuré pour la seconde partie en couleurs sépia. Le trait est réaliste, soigné, bien adapté aux différentes ambiances évoquées et très expressif s’agissant des personnages. 

Une très belle surprise de la part d’un grand auteur espagnol bien trop absent sur le marché franco-belge alors qu'il continue à publier de très bons titres en Espagne.

SDJuan

 

auteurs. BD chroniques

  • 2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.