Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Les MENTORS

Mentors lesTome 1: Ana
Scénario : Zidrou
Dessin : Francis Porcel
Couleurs :  Francis Porcel
Dépot légal : avril 2019
Editeur : Bamboo
Collection: Grand Angle
ISBN : 978-2-8189-6794-2
Nombre de pages : 44

1998, Ana est sur le point d’accoucher à la maternité d’un hôpital de Barcelone. En pleine opération, un commando armé fait irruption dans la salle d’accouchement et abat tous les membres de l’équipe médicale. L’un des agresseurs réalise alors une césarienne sur Ana pour s’emparer du bébé qu’il remplace par une bombe dans le ventre d’Ana. La police et les secours arrivent rapidement sur place et Ana est réopérée mais la bombe à peine extraite de son corps explose. Elle survit miraculeusement à l’explosion. Près de 20 ans plus tard, dans la région de Murcie, Joye, une jeune fille en cavale fuyant son proxénète et cherchant à rejoindre le Maroc survit en volant de l’argent à la tire principalement à des quinquagénaires. L’une de ses victimes ne se laisse pas faire et réussit même à faire intervenir la police. Mais ne sachant qu’en faire, les policiers la reconduisent hors de la commune où sa route va recroiser celle d’Ana.

Mentors les planche 1Mon avis: Avec une couverture aussi mystérieuse et piquant notre curiosité, il fallait que le scénario soit à la hauteur. Et c'est bien le cas de ce thriller fantastique! Une fois encore, Zidrou nous surprend là où on ne l'attendait pas vraiment. La disparition d'un bébé suivi d’une chasse à l'homme – à femme dans ce cas bien précis – menée tambour battant.

Mentors les planche suiteLe ton est donné, c'est du sérieux. Zidrou nous offre un récit original, particulièrement captivant et très bien ficelé. Décidément la curiosité nous tient en haleine car le destin de ces deux femmes dépend de ce scénario dont on va attendre le dénouement avec impatience (puisqu’il s’agit d’un dyptique).

Mentors les planches suite 2Francis Porcel, fidèle à lui-même nous propose un découpage efficace, des pages bien construites offrant ainsi une belle lisibilité presque cinématographique. Son trait est soigné, précis. Les décors sont riches en détails, les personnages ont des physionomies particulièrement expressives, l’ensemble se révèle très efficace. Bref c’est typiquement du Porcel. Et comme il se charge également des couleurs, l’ensemble se révèle très harmonieux, alternant les ambiances agréables et les plus oppressantes sans jamais altérer le trait du dessinateur.

Une belle réussite.

SDJuan

 

BD chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.