Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

OMERTA À LUANDA

Omerta a luanda 2Scénario : Rudi MIEL
Dessin :  Luca MALISAN
Couleurs :  Filippo RIZZU et Massimiliano RIVA
Dépot légal : mars 2021
Editeur : Credendo
Nombre de pages : 192

Harold Calberg vient d’être engagé au sein du groupe d'assurance-crédit européen Credendo. À peine installé, il se voit confier la mission de vérifier plusieurs dossiers concernant des matériels destinés à l'exportation. D'une part, des jeux vidéo mettant en scène des Chats Rockeurs produits par Gaming Attitude et destinés à la Slovénie et, de l'autre, une excavatrice-amphibie à destination de l'Angola pour la rénovation du port de Luanda. Ayant déjà remporté le lot 1 pour ce chantier, "Harbour Dynamics" à Hambourg qui sous-traite avec "Hoist Trade International" à Anvers, est à présent en concurrence avec "Blue Heaven Energies Ltd" à Boulogne-sur-Mer pour le lot 2 dont l'enveloppe s’élève à 89 millions d'euros. Un troisième concurrent sérieux, "Puerto Ilimitado" à Barcelone, est aussi sur les rangs et pourrait bien remporter l’appel d’offres qui lui ouvrirait la voie pour le lot trois estimé à un demi-milliard. La concurrence fait rage et tous les coups semblent permis. C’est au siège de la filiale de "Harbour Dynamics" à Luanda que les choses vont prendre une tout autre tournure quand Harold sera informé qu’il manque le moteur de l'excavatrice-amphibie qui vient d’être livrée. D’après "Hoist Trade International", tout avait été vérifié avant d’être chargé dans un conteneur au départ d'Anvers. Le bureau d'enquête de Credendo se retrouve en première ligne à commencer par Harold qui va devoir se lancer à la recherche du moteur disparu. 

Mon avis : La compagnie d’assurance-crédit à l’exportation Credendo célèbre son centenaire. Elle a vu le jour en 1921 sous le nom de Commission du Ducroire, deuxième compagnie d'assurance-crédit au monde à être mise sur pied après celle du Royaume-Uni. En 2004, le Ducroire évolue du statut classique d’assureur-crédit à l’exportation public à celui de groupe d'assurance-crédit européen sous la dénomination commerciale unique de "Credendo". Il est aujourd’hui présent dans 15 pays en Europe.

Plusieurs initiatives ont été prises pour célébrer ce centenaire : une brochure retraçant les grands événements de son histoire, un film corporate, une série de podcasts sur le site internet, mais également cet album-anniversaire qui a paru s’imposer puisque la Belgique est la patrie du 9e art et la bande dessinée un média qui se prête parfaitement à la mise en scène d’un univers qui n’a parfois rien à envier aux meilleurs films d’action du cinéma. "En 100 ans de Credendo, nous avons pas mal d’anecdotes qui illustrent la face cachée de nos métiers. Credendo a confié à deux auteurs de bande dessinée aguerris, Luca Malisan (dessins) et Rudi Miel (scénario), l’élaboration d’une trame construite autour de scènes et de souvenirs que nos collaborateurs leur ont racontés", explique Nabil Jijakli, Group Deputy CEO / DG adjoint du Groupe Credendo. L'album a été tiré à 10000 exemplaires et traduit dans 5 langues.Omerta a luanda planche 2Rudi Miel connaît un mois d'avril chargé avec la sortie de deux albums dans des genres bien différents, l'un (Buonaparte) à l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon (voir notre chronique ici) et l’autre (Omerta à Luanda) sous la forme d’une enquête dans le milieu de l’assurance-crédit et celui des "affaires" où la perspective de remporter un appel d'offre peut susciter des rivalités entre les soumissionnaires et, parfois, donner lieu à des manœuvres sinon malhonnêtes, du moins pas toujours orthodoxes. S’appuyant sur des faits réellement survenus au sein de Credendo et/ou des anecdotes rapportées par des agents de l’entreprise, Rudi Miel nous propose un récit riche en rebondissements, agrémenté de quelques scènes d’action bien rendues. Ici, la concurrence fait rage et tous les moyens semblent bons (dessous-de table, tentatives de corruption, bilan truqué transmis à la presse, piratage de serveurs informatiques, etc.) pour nuire à un rival et s’implanter durablement en Angola. Et le coupable n’est pas toujours celui que l’on croit. Un scénario plutôt clair et fluide traitant d’un sujet qui aurait pu s’avérer rébarbatif pour les non-initiés. En insérant une large dose de fiction et des personnages bien campés, Rudi Miel réussit à captiver notre attention tout en nous permettant de mieux comprendre les rouages de ce genre d'enquête sans tomber dans le didactisme (rôle dévolu au lexique illustré des principaux termes relatifs aux risques et à l’assurance-crédit en fin d’album).

C’est Luca Malisan (Les amants de Carcassonne, La conjuration de Cluny, Les seigneurs de la Terre, In vino veritas, etc.) qui illustre cette aventure moderne d’une manière très agréable notamment sur les nombreux paysages naturels et/ou décors urbains, en particulier, portuaires et industriels, des différentes villes visitées. L’aspect polar est bien présent à travers quelques belles scènes d’action. Pourtant nombreux, les personnages sont aisément reconnaissables et bien caractérisés. Enfin, l’ensemble bénéficie de cadrages et d’un découpage plutôt dynamiques assurant une lecture facile et confortable.

SDJuan

 

Social auteurs. BD

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.