Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

ORCS & GOBELINS 4

Orcs gobelins 4Tome 4 . Sa'ar
Scénario : Nicolas Jarry 
Dessin : Paolo Deplano & Bojan Vukic
Couleurs : Digikore Studios
Couverture : Olivier Héban & Bojan Vukic
Dépot légal : Août 2018
Editeur :
Soleil
Collection : Heroic fantasy
Nombre de planches : 54

Sa'ar en a vu de toutes les couleurs dans l’exercice de son métier de grenouilleur des marais. La vie ne lui a fait aucun cadeau durant ces années passées dans les marécages proches de la cité des sang-mêlé, cet "enchevêtrement de tire-laine, de surineurs, de camelots, de bâtards et de corniauds". Au retour d'une partie de pêche au gros poisson, il se sent impuissant face au massacre de ses proches et des membres de son clan. Il est fait prisonnier et c'est là que tout se déclenche. Les orcs marchandent avec les humains et les gobelins sont souvent méprisés et réduits à l'esclavage. Envoyé dans les mines, Sa'ar décide de prendre sa vie en mains. Il parvient à s'évader en entraînant avec lui Ursr, un autre prisonnier qui va rapidement révéler sa véritable nature de sale brute. À peine libéré, il oblige Sa’ar à se soumettre à son autorité, l'empêchant même de rester avec Fa’a, une femelle qui ressentait les mêmes sentiments que lui. C’est la fois de trop pour Sa'ar qui n'en n'est que plus déterminé à ne plus être une proie mais à devenir un "viandar", un meneur. Il veut à tout prix prendre la place du maître des lieux, devenir le maître de la Cité des sang-mêlé, ce ramassis de la lie de la société. Mais pour y arriver, il n'aura d'autre alternative que d'être pire qu'eux!

Orcs bobelins 4 planche

Mon avis: Avec ce nouvel album, Nicolas Jarry nous fait partager l'ascension d'un jeune gobelin constamment opprimé par ses ennemis de toujours, sa montée au pouvoir et les dangers qu'il doit affronter. Le scénario est riche en événements et rebondissements en tous genres mais du fait que l'on est dans la tête du héros, on vit de l'intérieur ses craintes, ses envies, ses prises de conscience sur tous les événements qui se succèdent et sa marche vers ce à quoi il aspire par la force des choses. Un album très dense et détaillé et surtout bien pensé, bien construit que l’on suit aisément malgré le nombre élevé de personnages qui y apparaissent au fil des pages. 

La partie illustration a été confiée au serbe Bojan Vukic et à l’italien Paolo Deplano. Leur duo fait des merveilles jusque dans les nombreuses petites cases. Leur talent s’exprime aussi bien dans les décors que dans la représentation réaliste des multiples personnages. Un ensemble à la fois très fouillé et bien équilibré. Dommage que les couleurs pourtant de très bonne qualité viennent écraser beaucoup de détails sur certaines cases.

Un album réussi qui confirme la qualité de la série et qui peut, comme toujours, se lire séparément des autres puisque l’histoire est complète.

SDJuan

 

BD chroniques auteurs.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !