Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

VALOIS T4

Valois 4Coup de coeurTome 4 . Qui s'y frotte s'y pique
Scénario : Thierry GLORIS
Dessin : Jaime CALDERÓN
Couleurs : Angelo IOZZA
Dépot légal : 27 avril 2022
Editeur : Delcourt
Collection : Histoire & Histoires
ISBN :
9782413038825

Nombre de pages : 48

Ce 7 avril 1498, le roi Charles VIII à peine âgé de 27 ans vient de rendre son dernier soupir dans son château d’Amboise… Trois ans plus tôt, il caressait l’espoir de prendre la tête d’une nouvelle croisade au départ de Naples pour aller libérer Jérusalem des infidèles. S’il n’a pu mener à bien tous ses projets en Italie, il disparaît surtout sans aucun héritier, les six enfants issus de son union avec la duchesse Anne de Bretagne ayant perdu la vie en bas âge. C’est donc à la branche cadette des Orléans que revient la couronne de France. Le nouveau roi Louis XII est sacré en la cathédrale de Reims le 27 mai 1498. Il poursuit la politique italienne de Charles VIII qui était devenu roi de Naples et de Jérusalem à la mort de Ferdinand Ier en 1494. Désormais, Louis XII revendique aussi le Duché de Milan, créant de fait un nouveau conflit avec les Sforza. Autre souci pour le roi, comment s’assurer la loyauté du duché de Bretagne ? [Petit rappel : orphelin à l’âge de trois ans, le futur Louis XII a été placé sous la tutelle de Louis XI qui en 1476 l’a contraint à épouser, alors qu’il n’avait que 14 ans, sa fille Jeanne de Valois (ou de France), dite Jeanne la boiteuse car physiquement estropiée, dans l’espoir de provoquer l’extinction de la branche d’Orléans qui menaçait la branche aînée des Valois. Après son sacre, Louis XII va tout faire pour obtenir du pape Alexandre VI Borgia la nullité de son mariage resté sans descendance pour pouvoir épouser en secondes noces la reine douairière Anne de Bretagne afin de sceller l’union entre le Royaume de France et le Duché de Bretagne.]

En Italie, la rivalité n’a jamais cessé entre Juan (Giovanni) Borgia et son frère César. Elle va même prendre une tournure inattendue et, à tout le moins définitive pour l’un d’eux qui ne s’attendait certainement pas à cela venant de son propre frère. Quant à Henri et Blasco, si l’un ambitionne un avenir glorieux à la cour de France, devenant même l’un des émissaires du nouveau roi Louis XII auprès du pape à Rome, l’autre s’est mis au service des Borgia, farouchement opposés aux ambitions françaises sur les terres italiennes... Valois 4 plancheMon avis: Quatrième et dernier tome riche en événements savamment orchestrés par Thierry Gloris. Les lieux n’ont pas changé : la France où vient d’être couronné le roi Louis XII qui succède à Charles VIII. Quant à l’Italie, elle est encore morcelée en une multitude d’États indépendants et rivaux. Les Sforza à Milan subissent l’assaut de l’armée française. Au Vatican, le pape Alexandre VI se complait dans la débauche et son fils César qui rêve de devenir roi d’Italie dépouille les grandes familles l’une après l’autre.

Gloris agrémente les faits historiques relatés avec brio d’une large dose de fiction, d’aventure et de romance grâce à nos deux héros. Que de chemin parcouru par Blasco de Villalonga obligé de fuir Barcelone à destination d’un monastère à Florence après avoir blessé son adversaire à cause d’une querelle amoureuse et par Henri Guivre de Tersac, alors jeune nobliau désargenté. Surtout depuis qu’ils ont dû s'allier pour échapper à la mort après être tombés dans un guet-apens visant à assassiner Rogrigo Borgia né Rodrigo de Borja, le futur pape Alexandre VI. Si leurs destins en ont été profondément bouleversés, ils auront fini par se rapprocher.

Ce n'était pas évident de mettre fin à cette épopée historique et Thierry Gloris y parvient d’une manière convaincante en nous proposant un album multipliant les ressentiments, les rivalités, les antagonismes d’intérêts. Et cette fin voit même – attention spoiler – le retour de celui qui, agissant désormais masqué, avait contraint Blasco à fuir l’Espagne…

Jaime Calderón assure la partie dessin avec toujours autant de classe et d’élégance.Valois 4 pl 3
Le trait est fin et minutieux, réaliste et expressif, tant sur les visages que sur les décors ou les paysages. Un découpage efficace et des cadrages variés donnent beaucoup de rythme et de dynamisme à l’ensemble.
On ne se lasse pas de ce magnifique travail d’illustration toujours aussi particulièrement soigné. (n'hésitez pas à nous rendre visite à son expo à la Galerie Passerelle Louise du 4 au 18 juin 2022, voir détails ici)Valois 4 planche bataillesMême si j'ai encore un petit regret en ce qui concerne les couleurs, en particulier sur quelques passages et cases un rien trop sombres qui écrasent le travail du dessinateur– certainement aussi parce que ces pages ont été imprimées trop sombres –, Angelo Iozza affiche une belle amélioration dans ce dernier tome. Du très bon travail dans les nombreuses scènes de plein jour où les couleurs illuminent le dessin. 

Suite et fin d’une très belle série historique agréablement écrite et dessinée par des auteurs de talent.

SDJuan

Exposition Jaime CALDERÓNAffiche famille calderon

INTERVIEW DE L'AUTEURInterview jaime

auteurs. BD

  • 3 votes. Moyenne 5 sur 5.