Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Nom de code: Martin

Nom de code martin 01 constantineTome 1: Constantine.

Scénariste : Fred Duval.
Illustrateur : Stéphane Créty.
Coloriste : Jérôme Maffre.
Editeur: Delcourt.
Dépot légal: Avril 2016

Histoire:

Nom de code martin 01 constantine 1Algérie, Martin reprend ses fonctions de conseiller culturel au Centre culturel français de Constantine. En vérité, bien qu’il soit officiellement rattaché au quai d'Orsay personne n’ignore qu'il travaille pour les services secrets (DGSE) où il a reçu une formation militaire hors normes. Ce n'est pas la première qu'il remet les pieds dans la ville, après les 11 années noires, mais la réouverture du Centre mérite toute son attention. Il connaît déjà la région où il a eu l’occasion d’infiltrer divers groupes factieux responsables d’actes de violence. En route vers l’aéroport accompagné d’Ahmed, un ancien militaire, leur véhicule fait l’objet d’une attaque armée. Après quelques rapides investigations, Martin arrive à la conclusion que c’était bien lui qui était visé. Il doit donc rapidement trouver les commanditaires de cette attaque. Pour poursuivre son enquête, il va devoir trouver une planque et c'est toute l'histoire de la région qui va leur exploser au visage.

Nom de code martin 01 constantine 2

Mon avis: Fred Duval nous revient en force en ce début 2016 aux commandes de plusieurs séries: Mousquetaires, Wonderball, Jour J., Travis et Hauteville House. Même si je n'ai pas eu l’occasion de lire tous ses autres titres, je dois dire qu'il a le sens de l'aventure et une efficacité redoutable pour nous immerger dans différents univers. Avec "Nom de code Martin", nous voici plongés dans le monde très fermé de la DGSE et plus précisément dans celui de ses forces spéciales, les agents Alpha. Le récit mêle habilement aventure, action et conflits géopolitiques en rappelant au lecteur bien des souvenirs, bons et mauvais, et en soulignant que dans ce genre de conflits rien n'est acquis.

Nom de code martin 01 constantine 3

Au dessin, Stéphane Créty nous propose des cases riches en détails et en décors et est très prodigue de prises de vues sous tous les angles, nous donnant l'impression de parcourir la ville dans tous ses recoins. Il n’hésite pas à charger ses pages ce qui ne gêne en rien la lecture qui demeure très fluide. Au contraire, cette richesse éveille l’intérêt lorsqu’on feuillette l'album avant de l'acheter. Je l'avais déjà beaucoup apprécié à ses débuts aux côtés de Sylvain et Sandrine Cordurié sur Salem La Noire puis Acriboréa. Il n’a cessé d’évoluer en bien et de poursuivre son petit bonhomme de chemin sur des titres tels que les Fléaux d'Enharma ou Masqué et ses super-héros et même sur l'univers de Star Wars. Les couleurs de Jérôme Maffre ne font qu'améliorer encore le travail de Créty en lui donnant de la profondeur, du relief et rendant l'ambiance encore plus impressionnante. Une bien belle réussite pour ce premier album.

SDJ

 

chroniques BD auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.