Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

NAINS 12

Nains 12Tome 12 - Kardum du Talion
Scénario : Nicolas Jarry 
Dessin : Stéphane Créty
Couleurs : Digikore Studios
Lettrage : Laurence Istin
Couverture : Diogo Saïto
Design : Pierre-Denis Goux
Dépot légal : Octobre 2018
Editeur :
Soleil
Collection : Heroic Fantasy
Nombre de pages :53

Kardum n'était pas destiné à devenir ce qu'il est aujourd'hui puisque ses parents espéraient bien qu’il reprendrait l’atelier familial d’artisan verrier. Mais ayant refusé de marcher dans les pas de son père, le voici à présent devenu homme d'affaire aguerri. Après une première expérience dans le commerce du vin, il est finalement devenu le principal marchand d'armes de toute la région. Il a su s'imposer auprès des Orcs en éliminant l'un des plus redoutables d’entre eux, forçant du même coup le respect et la crainte auprès des autres races. Dorénavant il commerce avec tous, qu'ils soient Orcs, Gobelins, Humains, Nains ou Elfes. Il suffit d'avoir les moyens de se payer ses services. Mais pour y arriver, il a également dû s'entourer de personnes triées sur le volet, les plus proches étant même devenues de véritables amis sur qui il peut compter. Et il en faut dans ce monde largement peuplé d’ennemis dont certains sont bien décidés à le faire tomber. 

Nains 12 planche 1Mon avis: Ce nouvel album sort un peu du lot de la série. Nicolas Jarry a davantage privilégié la géopolitique par le biais de la vente d’armes et le personnage de Kardum dans son ascension vers la gloire. Moins de combats par conséquent et un accent mis sur la psychologie des personnages qui sont plus développés. Dense et bien construit, le scénario nous relate en détail l’ascension non sans mal et sans heurts de Kardum à la tête d’un empire illicite de trafic d’armes. Et on peine à avoir de l'empathie pour ce personnage principal, mais ce n'était pas le but du récit je pense. 

Nains 12 plancheAu dessin, on retrouve avec plaisir Stéphane Créty qui nous propose des paysages et décors très fouillés et visuellement très plaisants et des personnages tous bien maîtrisés malgré leur diversité. S’il y a "moins" de combats (il y en a tout de même, je rassure les fans du genre) que dans les tomes précédents, il n'en reste pas moins que ses cadrages, ses "prises de vues" sont toujours aussi dynamiques. Si le texte est souvent dense dans cet album, les dessins le sont également, on en a largement pour son compte. Créty ne néglige pas ses lecteurs quand il illustre un album BD, c'est le moins que l'on puisse dire. La mise en couleurs de Digikore Studio accompagne parfaitement le dessin, mettant souvent en valeur le travail du dessinateur sans trop foncer (cette fois) les zones d'ombres.

SDJuan

 

BD chroniques auteurs.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !