Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

NAINS 15

Nains 15Tome 15 :  Oboron du Bouclier
Scénario : Nicolas Jarry
Dessin : Nicolas Demare
Couleurs : Digikore Studio 
Dépot légal : juin 2019
Editeur : Soleil
Collection: Héroïc Fantasy
ISBN : 978-2-302-07663-1
Nombre de pages : 51

Oboron se retrouve étendu au fond d’un ravin, transpercé de flèches et d’une lance qui auraient dû lui être fatales. Mais, étrangement, il est bien vivant même s’il ressent d’atroces douleurs. Il ne comprend pas ce qui lui arrive d’autant que ses souvenirs ne reviennent que par bribes. Il est encore plus surpris de se retrouver enchaîné par les siens face à l’aumônier Faradum. C’est lors d’un combat mortel face à des elfes qu’il s’est retrouvé dans cet état. Oboron avoue qu’il a toujours su qu’il y avait quelque chose de sombre et machiavélique en lui, une force qui ne demandait qu’à sortir et qui lui a déjà valu pas mal de mésaventures. Mais jamais il n’aurait jamais pu imaginer une telle puissance capable de résister à la mort. Voulant juste retrouver et sauver les siens, Oboron va devoir lutter contre les funestes projets que Maître Faradum a prévus pour lui. Et la première chose à faire est certainement de fuir…

Nains 15 plancheMon avis: Chaque tome de cette série constituant une histoire complète, ce nouvel album cible plus particulièrement Oboron du Bouclier et nous en apprend davantage sur la malédiction qui le frappe. Nicolas Jarry nous tient en haleine tout au long de ce récit dans lequel il intercale, par le biais de flashes-back, les nombreux souvenirs qui reviennent à la mémoire d’un nain plutôt déboussolé qui ne sait plus trop ce qui lui arrive. Comme toujours, la construction fait preuve d’efficacité, ne laissant passer aucun détail et dévoilant à petites doses l’intrigue qui se joue sous nos yeux.

Nains t15 3

Les dessins de Nicolas Demare (déjà aux commandes des tomes 5 et 10 de la série) font le reste, c'est-à-dire nous proposer de belles illustrations pour nous faire partager cet univers de fantasy plutôt sombre. On ressent la tension que vit le nain, sa douleur, sa rage de vivre. Les planches sont riches en décors, en scènes de combat et dégagent une belle énergie mais le dessinateur veille à ne pas étouffer les cases de détails pour bien guider notre regard à l'essentiel. Ajoutez un découpage dynamique réussi, une belle mise en couleurs de Digikore Studios et vous obtenez un très bel ensemble.

SDJuan

 

BD chroniques

  • 2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.