Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

TEBORI 3

Tebori 3Tome 3
Scénario: José Robledo.
Dessin: Marcial Toledano 
Couleurs: Marcial Toledano 
Editeur: Dargaud 
Dépot légal: Septembre 2017
Nombre de pages: 46

Chef du clan des Yakuzas Yamaguchi-Gumi, Takeshi Mitsumune vient de faire l’objet d’une tentative d'arrestation policière. Persuadé qu’il s’agit d’une manœuvre d’un clan adverse qui l’a dénoncé à la police et lui a même envoyé un tueur pour l’assassiner, il n’hésite pas un instant et met tout en œuvre pour retrouver le chef du clan. Mais Takeshi doit se faire une raison car l’homme tabassé jure qu’il n’est pour rien dans ce qui s’est passé. Au contraire, il affirme que c’est du côté d’un studio de tatouages que Takeshi devrait chercher et déverser sa rage. D’après lui, le studio aurait été mis sur écoute par Otsuya, la petite amie de Yoshi, qui serait une policière infiltrée. Yoshi de son côté ne sait pas comment s'excuser et faire amende honorable auprès de son maître tatoueur Horiseijun, l’un des sept Grands Maîtres du tatouage traditionnel Tebori. Ce dernier est prêt à tout pour épargner à son disciple les représailles des Yakusas. Et ce dans la plus grande tradition des dignités et sacrifices du "sepukku" qu’il compte bien accomplir chez son frère qui fait partie du clan des Yakusas Yamaguchi-Gumi. Mais Takeshi crie toujours vengeance.

Tebori 3 planche 1Mon avis: L'heure est venue des règlements de comptes. Robledo nous propose cette dernière étape dans le respect des traditions japonaises, de ses chefs de clan Yakusas, mais aussi du jeune tatoueur reconnaissant à son maître tatoueur de l’avoir accueilli auprès de lui pour son apprentissage. C’est une belle aventure qui prend fin avec ce troisième opus.

Tebori 3 planche 2Les dessins, pour les avoir vus de près à notre exposition "Escales BD à St-Gilles", sont d'une extrême précision, d'une netteté étonnante et à la fois empreints d’un dynamisme à couper le souffle. J’avais déjà éprouvé le même sentiment face au travail du tout grand Katsuhiro Otomo sur son titre cultissime Akira. Les personnages, tous charismatiques, sont très réussis. Les scènes de combat donnent parfois l'impression de sortir des pages. Et même si les couleurs peuvent parfois paraître un rien trop flashy sur quelques pages, ne vous arrêtez pas à ce détail, car une fois plongé dans la lecture l’ensemble se révèle de très bonne facture. Un récit en trois tomes dont il ne faut pas se priver, et ce sous aucun prétexte.

SDJ

 

BD chroniques auteurs.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !