Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

HELLSPAWN

HellspawnIntégrale.

Scénario : Brian Michael Bendis et Steve Niles d'après le personnage de Todd McFarlane.
Dessin: Ashley Wood et Ben Templesmith.
Encrage : Bill Sienkiewicz.
Couleurs : Ashley Wood et Ben Templesmith.
Couverture : Ben Templesmith.
Traduction : Alex Nikolavitch.
Edition : Delcourt Comics.
Dépot légal : Janvier 2017.

Histoire:

Al Simmons a été exécuté alors qu'il était agent du gouvernement. En enfer, il a réussi à pactiser avec le démon Malebogia dans le but de revenir sur terre auprès de sa femme mais les plans du démon ne vont pas du tout aller dans le sens que Simmons prévoyait. En effet, il va revenir sur terre sous les traits de Hellspawn en ayant pour mission de réunir une armée. Il décide alors d’utiliser les pouvoirs qui lui ont été donnés pour contrer cette malédiction, en particulier après avoir vu, entre autres, un révérend extrémiste prôner la violence envers les noirs, les juifs et les homosexuels, une jeune fille athée discuter avec un étranger ayant les traits d’un clown plutôt étrange, un père de famille prenant du plaisir à aller voir des films pornos, des internautes dialoguant sur la capture d’un Hellspawn ou relatant la réincarnation de Gengis Khan en se félicitant qu'une guerre entre le ciel et les enfers soit déjà bien entamée.

Hellspawn planche vers le debutAl Simmons, le nouveau Hellspawn, est bien décidé à punir et châtier les vrais coupables, tous ces démons qui rôdent et manipulent les gens dans l'ombre afin de les réexpédier à leur véritable place, c’est-à-dire en enfer. Malheureusement pour lui, les cieux ne considèrent pas vraiment Hellspawn comme une bénédiction et décident d’envoyer leurs propres soldats, des anges guerriers, contre lui. Nous voici plongés dans une guerre qui dure depuis l'origine du monde tel que nous le connaissons, sombre, complètement fou et pervers.

Hellspawn planche vers le milieuMon avis: Si vous avez aimé le Spawn de Todd McFarlane et son univers et que vous n'avez pas peur de changer de style graphique, cette intégrale est faite pour vous. L'ambiance sombre, ténébreuse et lugubre qui s’en dégage vous (re)plongera tout de suite dans l’univers infernal et horrifique dans lequel évolue Hellspawn. Sur un scénario plus sombre encore que sa série-mère, Brian Michael Bendis et Steve Niles se jouent des limites entrevues dans Spawn. En effet, ici l'enfer est omniprésent sous la forme d’un faux clown, d’un révérend, d’internautes, etc. qui manipulent les esprits et utilisent la perversité humaine, la peur et la haine.

Hellspawn plnche vers la finMême s’il faut "s'accrocher" lorsqu’on découvre le graphisme très particulier et assez agressif d'Ashley Wood puis de Ben Tempelsmith, on finit par s'y habituer et s'en imprégner. On voit mal qui d’autre que ces deux auteurs aurait pu restituer un univers aussi sombre, oppressant, machiavélique, oppressant, confus et chaotique avec autant de talent. C’est même avec un certain plaisir qu’on retrouve le style bien particulier de Bill Sienkiewicz comme encreur additionnel sur l'épisode 4.

SDJ

 

Super-héros comics auteurs. BD chroniques

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.