Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

ORC STAIN 1

Orc stainTome 1
Scénario : James Stokoe
Dessin : James Stokoe

Couleurs : James Stokoe 
Dépot légal : septembre 2018
Editeur :
Casterman 1
Collection : Paperback
Nombre de planches: 168

Dans le monde des orcs, celui qu’on surnomme "Qu'un Œil" aurait pu mener une vie des plus paisibles, jusqu'au jour où "Orctsar" décida de lancer tous les chasseurs Shakatuu à ses trousses. Solitaire et borgne, "Qu'un Œil" est quasiment invincible grâce à son marteau. Il peut tout forcer, tout ouvrir, tout abattre, tant les objets comme des portes ou des coffres que ses adversaires et les importuns. Rien ne résiste à ce pouvoir spécial qu'il est seul à posséder et au titre duquel tout le monde le respecte ou le craint. En toute logique, Orctsar qui a réussi à unifier et fédérer toutes les tribus orcs et qui était sur le point de s'emparer du "Membre Divin" n'aurait donc jamais dû s'en prendre à "Qu’un Œil". Sauf qu’une prophétie a prédit qu'un borgne allait mettre son trône en péril ! Et comme si la traque des chasseurs de l’Orctsar ne suffisait pas, "Qu’un Œil" est également poursuivi par la bande d’un ancien coéquipier qu’il avait castré pour se venger de l’avoir entraîné dans une affaire l’ayant condamné à une mise à mort dont il avait pu réchapper in extremis. Une poursuite étrange s’engage qui va conduire "Qu’un Œil" à croiser la route d’une certaine Bowie Enocraz Yaramund, tueuse à gages de profession, qui va très vite se révéler plus fascinante encore que le héros du début.

Orc stain plancheMon avis: Lors de sa prise en main, l’album paraît déjanté. L’univers que l’on y découvre est totalement inattendu, déroutant, extravagant, cocasse. Manifestement l’auteur déborde d’imagination. Mais l’ensemble tient la route et une fois qu’on s’y est plongé, le récit se déroule de manière tout à fait normale avec suffisamment de rebondissements pour le rendre passionnant. Beaucoup de personnages et d’orcs plus impressionnants et surprenants les uns que les autres, qui ressemblent beaucoup aux grandes sagas, mythes et légendes que nous connaissons mais revus et modifiés à la mode James Stokoe. L’action va crescendo faisant de cet album un très bon divertissement. 

Orc stain planche suite

Également aux manettes du dessin, James Strokoe nous offre des illustrations plutôt chargées mais également détaillés ce qui les rend assez claires pour que l'œil s’habitue à autant de traits. On peut réellement parler d’un travail de fou sur chaque case, sur chaque planche. Ce faisant, l'auteur n'a pas choisi la facilité mais le résultat est magnifique. La couleur y joue un rôle important en apportant de la clarté et de la profondeur. Une vision personnelle étonnante et originale des orcs pour un résultat de qualité qui vaut le détour.

SDJuan

 

chroniques auteurs. comics

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.