Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

ELFES 24

Elfes 27Tome 24 : le bagne de Komoorth
Scénario : Eric Corbeyran
Dessin : Bojan Vukic
Couleurs : Olivier May
Dépot légal : Avril 2019
Editeur : 
Soleil
Collection: Héroic Fantasy
ISBN : 978-2-302-07542-9
Nombre de pages : 56

On se souvient que les semi-elfes, ces êtres mi-elfes mi-humains, ont été dispersés par les goules de Lah’saa. Séparée de son frère Orunth’al depuis sa plus tendre enfance, élevée par un père tortionnaire et alcoolique, Tei-Nooh n’a pu survivre qu’en s’entraînant à se battre. Aujourd’hui, elle n’a vraiment plus peur de rien. Ayant retrouvé Orunth’al, c’est grâce à lui – qui a lu des textes sacrés au "couvent des soupirs" où il suivait une formation pour devenir un justicier de l’ordre des "frères du désespoir" – qu’elle a appris l’existence d’un ancêtre sacré, Haarn’al, un semi-elfe ayant le pouvoir par simple toucher de guérir tous les maux. C’est lui que Tei-Nooh compte bien retrouver lorsqu’elle débarque avec Orunth’al sur cet archipel perdu appelé Le Roc. Elle espère que grâce à cet être mythique, les semi-elfes reprendront espoir, se lèveront contre l’oppression dont ils font l’objet depuis trop longtemps et reformeront un peuple à part entière. Mais si elle retrouve effectivement Haarn’al qui reprend vie à son contact, lorsqu’ils ressortent de la grotte son frère a de nouveau disparu, kidnappé par les Orcs et conduit au bagne de Komoorth. Depuis, Tei-Nooh n’a plus qu’une idée en tête, libérer son frère du bagne et rejoindre la cité de Trein Er'madenn Fern, la patrie du peuple semi-elfe.

Elfes 24 plancheMon avis: Un album de Corbeyran au scénario fertile et bourré de rebondissements dont l’histoire fait suite aux événements relatés dans le tome 19. Alors qu’ils sont assaillis de toutes parts par les Orcs, on en apprend beaucoup sur les personnages, leurs destins et leurs ambitions grâce aux nombreuses informations que Corbeyran distille tout au long du récit sous forme de flashes-back. Les semi-elfes revendiquent à leur tour une place sur les terres d’Arran, qu’on se le dise!

Comme de coutume, les dessins du serbe Bojan Vukic sont bien détaillés, riches en décors tous plus beaux les uns que les autres mais aussi en personnages aisément identifiables, y compris dans les scènes de combat. Un vrai plus pour ses guerrières charismatiques à la plastique de rêve! Les couleurs d’Olivier May sont de très bonne qualité même si parfois un rien trop sombres pour bien profiter du dessin soigné de Vukic (défaut d’impression?). 

Décidément, la série Elfes n’en finit plus de nous surprendre et d’attirer de nouveaux lecteurs fans d’heroic fantasy de qualité. 

SDJuan

 

BD chroniques

  • 2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.