Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Le Pouvoir des Innocents, Cycle 2.

Pouvoir des innocents cycle 2 2

Le pouvoir des innocents, cycle 2.
Car l'enfer est ici, tome 2.
Scénariste: Luc Brunschwig.
Mise en scène: Laurent Hirn
Dessin et couleurs: David Nouhaud.
Editeur: Futuropolis.

Histoire:

Fin du 20è siècle, Joshua Logan s'est présenté de lui-même à la police pour prouver d’abord et surtout son innocence et non l’irresponsabilité qui aurait impliqué qu’il était, d'une manière ou d’une autre, mêlé à cet attentat qui a fait plus de 500 morts. A ses côtés, son avocat laissé pour mort à la suite d’une agression, et un journaliste qui en fouillant dans le passé de Joshua a ressorti une ancienne comparution en justice alors qu'il voulait sauver sa mère d'une arrestation imminente. C’est ce passé trouble qui avait conduit Joshua, alors mineur, à rejoindre l'armée en lieu et place de la maison de correction, l’obligeant à quitter les siens. Et c’est ce même passé qui pourrait aujourd’hui lui faire perdre la confiance de ses deux seuls alliés. Son passage dans la Section "Psy" de l'hôpital Bellevue et sa fuite avec Amy jouent aussi contre lui, tellement leur fuite à l'air préméditée. Et ces deux hommes de la pègre new-yorkaise qui ont tiré des coups de feu au sous-sol de l'hôpital, qu'ont-ils à voir avec cette affaire ? Ce procès est aussi le moyen pour Joshua de mettre à jour les magouilles politiques, à commencer par la nomination de Jessica Ruppert à la tête de la Mairie de New York. Mais Joshua doit se méfier de cette pègre qui, sous la direction de Frazzy, est à l'origine de tous ses malheurs et qui menace aussi Méredith Sambrick et sa famille si elle n'est pas élue. Son seul et dernier espoir : la petite Amy.

Pouvoir des innocents cycle 2 2 planche
Mon avis:

Voici un deuxième cycle du Pouvoir des Innocents à couper le souffle, dans la droite ligne du premier qui était déjà excellent. Contrairement à beaucoup de suites qui ne sont pas toujours indispensables, celle-ci se présente sous les meilleurs auspices grâce au talent de Brunschwig au scénario et Laurent Hirn passé à la mise en scène. L'intrigue est toujours aussi prenante et maintenue à un très haut niveau. Au dessin, Laurent Hirn avait placée la barre très haut dans le premier cycle, mais Nouhaud, aidé de Laurent Hirn, s’en tire haut la main, réussissant à rendre chaque personnage attachant. Un petit bémol toutefois, le changement d'apparence, bien loin du look futuro classique que j’apprécie beaucoup. Mais peut-être ne fallait-il pas trop s’éloigner du style Delcourt du premier cycle ! En lot de consolation Futuro a réédité le premier tome de ce second cycle avec une nouvelle couverture.

(S.D.J.)

BD chroniques auteurs.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !