Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

GOLGOTHA T1

Golgotha 1Golgotha t1 n bTome 1 . L'arène des maudits
Scénario :ALCANTE et Laurent-Frédéric BOLLÉE
Dessin : Enrique BRECCIA
Couleurs : Sébastien GÉRARD
Dépot légal : mars 2021
Editeur :
Soleil
ISBN : 978-2-302-09208-2
Nombre de pages : 56

Cité de Pompéi en 64 ap. J.-C. Meilleur combattant de l’école (ludus) de gladiateurs de Claudius Scipio Caper, l’une des plus réputées de l’empire, le gladiateur Lucius est l’homme le plus acclamé et le plus populaire de Pompéi. Malgré tout, il a pris la décision de se retirer des arènes, de se marier et de fonder une famille. Sa notoriété a poussé Julius Actorius, un riche propriétaire terrien, à le contacter et à lui promettre la main de sa fille Julia en échange de son soutien pour se faire élire tribun. Mais avant d’entamer sa nouvelle vie, Lucius tient à soigner sa sortie par un ultime grand combat. Ce qu’il ignore, c’est que Claudius, qui s’estime trahi par ce combattant qui lui doit tout, lui a réservé un adversaire de taille, un guerrier numide véritable force de la nature. Dans le même temps, un étrange naufragé fait son apparition. On dit même qu’il serait mort pour la seconde fois et, pourtant, il est bien vivant pour raconter son histoire.

Golgotha p1Golgotha 1 n b

Mon avis: Sur un scénario pensé et écrit pendant la rédaction de celui de "La Bombe", Golgotha (premier tome d’une trilogie) se présente comme un péplum mettant en scène des personnages fictifs mais inscrits dans un contexte historique réaliste, comme le chantier de l'amphithéatre Flavien (mieux connu depuis sous le nom de Colisée).
 L'histoire se situant durant la seconde partie du premier siècle de notre ère, on trouve évidemment des références directes à la Bible mais Alcante et Laurent-Frédéric Bollée font de leur récit une évocation soignée des différentes classes de la société romaine et du rôle des femmes en y ajoutant une bonne dose de fantastique et de surnaturel.Golgotha planche autre
Un gladiateur ayant connu la gloire va vivre l'enfer au cours de multiples rebondissements plus qu'inattendus ayant un impact direct sur sa survie, en lien avec les nombreux enjeux politiques associés.Golgotha planche plus tard
Un récit bourré d'énergie de par son sujet mais aussi grâce au dessin soigné et travaillé d'Enrique BrecciaLe dessinateur maîtrise parfaitement les scènes de combat, puissantes voire dévastatrices avec un trait bien reconnaissable.
Il est également à l’aise dans la restitution de la haute société romaine dans des décors majestueux, mais aussi dans l’illustration de la pauvreté, de la misère, des laissés-pour-compte de la société romaine et de tous ces "monstres", soldats ou gladiateurs, blessés, estropiés, défigurés.
Même si la version couleurs (réalisée par Sébastien Gérard) colle parfaitement à l’ambiance romaine, je recommande la version noir et blanc pour encore mieux apprécier et se rendre compte de la qualité du travail du dessinateur.Golgotha n bUn premier tome prometteur.

SDJuan

 

Social auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.