Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

MEZKAL

MezkalCoup de coeurScénario : Kevan STEVENS & JEF
Dessin : JEF
Couleurs : JEF
Dépot légal : janvier 2022
Editeur : Soleil Productions
Format normal
ISBN : 978-2-302-09638-7
Nombre de pages : 186

Chicago. Vananka Darmont a à peine connu son père qui a quitté la maison familiale lorsqu’il avait 4 ans. Aujourd’hui, après une nuit agitée ponctuée de cauchemars, il se rend au travail en traînant les pieds. La routine quotidienne. Mais s’il n’est pas très motivé, il n’est pas non plus très efficace ni fiable. Et ce même jour, il se fait virer sans ménagement. En rentrant, il découvre sa mère morte sur son lit d’un mélange alcool et médicaments. Il a à peine le temps de l’enterrer que l’on vient lui réclamer les dettes "familiales" qu’il ne peut évidemment pas rembourser. La maison ayant été saisie, il n’a guère d’autre choix que de partir loin avec sa guitare bon marché pour éventuellement refaire sa vie. "Faut avancer sans cesse, sinon tu crèves". Il atteint El Paso en stop et rejoint sa ville jumelle de l’autre côté de la frontière, Ciudad Juarez. Il ne s’attarde pas dans cette ville réputée la plus dangereuse au monde car son choix est simple : se buter, se faire buter ou se barrer… En route vers un ailleurs incertain, il fait la connaissance de Mateo, un gamin aveugle, et de son grand-père, un chamane, qu’il aide à charger leur pickup. Invité à manger chez eux, il fait la rencontre de Leila, d’origine indienne, à laquelle il n’est pas insensible. Au fil des jours, il se rapproche d’elle tout en donnant un bon coup de main à la ferme. Tout aurait pu aller dans le meilleur des mondes si la famille n’était pas harcelée par leur cousin Felipe et sa bande de trafiquants maffieux. D’ailleurs, peu après, Vananka toujours en quête d’un job rémunéré, croise Felipe qui lui propose un "taf" : juste conduire des camions… mais un travail qui va mener Vananka directement entre les griffes de la DEA. Vananka n’a jamais eu une vie facile, ce n’est pas aujourd’hui que cela va changer. Mezkal plancheMon avis : Mezkal est une véritable surprise. D’abord en le feuilletant, on ne peut que se dire que l’on va en prendre plein la figure. Du coup, on espère que le scénario de Kevan Stevens est à la hauteur des images "extravagantes" que l’on vient d’entrevoir. Et c’est bien le cas. On suit le parcours hasardeux de Vananka qui va de surprises en surprises, pour la plupart mauvaises, mais qui fait aussi de nombreuses rencontres plus folles et plus impressionnantes les unes que les autres. La violence n’est jamais bien loin, peut-être un peu trop proche pour Vananka et ses nouveaux amis et des décisions doivent être prises rapidement… mais c’est bien souvent la moins pire de toutes qui est retenue. Kevan Stevens nous offre un scénario rigoureux, savamment construit qui enchaîne les scènes d’action et les passages spectaculaires, un "road movie" déjanté où il faut vraiment s’accrocher pour suivre. Assurément, on ne s’ennuie pas un seul instant.Mezkal autreLe graphisme reflète et souligne bien ce côté délirant. Jef force le trait tout au long d’une succession effrénée d’événements souvent hyper-violents mais qui passent bien en alternance avec quelques moments plus apaisés. Les ambiances des divers lieux traversés sont bien rendues, dépaysantes et parfois caricaturées, tout comme les expressions des personnages, souvent truculentes, les allusions aux Hells Angels ou aux méchants des cartels.
Jef
nous propose aussi des images plus réalistes et plus fines parfois, quelques magnifiques pleines pages enluminées aux effets quasi psychédéliques. L’ensemble est bien mis en valeur par une mise en couleurs utilisant des teintes accentuées qui claquent.
Un très bon moment de lecture et d’évasion.

SDJuan

 

auteurs. BD

  • 4 votes. Moyenne 4.3 sur 5.