Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

LA FIN DU MONDE

La fin du monde en trinquantCoup de coeur 1En trinquant
Scénario : Krassinsky, Jean-Paul
Dessin : Krassinsky, Jean-Paul
Couleurs : Krassinsky, Jean-Paul
Dépot légal : Août 2019
Editeur : 
Casterman 1
ISBN : 978-2-203-16161-0
Nombre de planches : 232

Saint-Pétersbourg, 1774, laboratoire d’astronomie de l’Académie impériale des sciences. Le chancelier Nikolaï Troubeskoy se présente accompagné du jeune Ivan Zaporoszakovitzkayovitch Polansky, qui n’est autre que le fils de sa maîtresse. Nikolaï rend visite à son ami, le professeur Nikita Petrovitch Simonov, dans l’espoir qu’il prenne Ivan sous son aile. Nikita doit bien cela au chancelier qui l’a toujours soutenu, même s’il aura vite fait de comprendre qu’il a affaire à un jeune homme plutôt stupide et maladroit et "incompétent au-delà de l’imaginable". Pendant ce temps, l’un des membres de l’équipe de Nikita occupé sur le téléscope du laboratoire d’astronomie découvre dans l'immensité céleste qu’une comète se dirige tout droit vers la Terre, plus précisément une région habitée de Sibérie, Vanavara. Ses démarches auprès des autorités ayant échoué, Nikita obtient un rendez-vous avec l’impératrice Catherine II en personne qui ne le prend pas davantage au sérieux. Pire, pour se débarrasser de lui, il est personnellement désigné pour partir en Sibérie avec son apprenti afin de prévenir les populations menacées par la chute de l’astéroide. Et c’est ainsi qu’en janvier 1774, en pleine forêt de la Toungouska, en route vers le village de Vanavara, Nikita et Ivan se font détrousser par des bandits de grand chemin avant de se retrouver prisonniers de ceux qui les ont agressés – et qu’ils sont paradoxalement censés sauver – pile au village sur lequel la comète doit s’écraser en causant des dégâts dévastateurs dans un rayon de 100 km. Contre toute attente, il semble que le jeune Ivan soit leur seul et dernier espoir de survie. 

La fin du monde en trinquant planche 7Mon avis: Dès la couverture, on ne peut s'empêcher de faire le lien avec l’une des scènes devenues cultes du film "La Grande Vadrouille" et ensuite, ce sont de multiples quiproquos caricaturaux, grotesques ou touchant au cartoonesque qui vont s’enchaîner pour notre plus grand plaisir. Krassinsky fait évoluer ses héros – des animaux anthropomorphes – à l’époque de l’Impératrice Catherine II dite la Grande. Si le voyage en pleine forêt sibérienne qui dérape en véritable attrape-nigauds quand Nikita et Ivan viennent sauver ceux-là même qui les ont dépouillés est au cœur du récit, c’est l’ensemble de l’aventure qui se révèle passionnante avec autant de personnages tous plus charismatiques les uns que les autres et très révélateurs de notre société. Cette fable cynique, parfois cruelle, un rien paillarde mais aussi tendrement drôle à d’autres moments, suscite l’intérêt et l’enthousiasme de bout en bout.

La fin du monde en trinquant plancheCôté dessin, les personnages anthropomorphes sont drôles et particulièrement réussis, sans aucun doute par le choix de Krassinski de les rendre caricaturaux notamment en poussant les expressions jusqu’à l'exagération ce qui donne des scènes pleines de vie, de joie, de rage ou même de folie pure. Le tout bénéficie d’une très belle mise en couleurs à l'aquarelle venant renforcer les personnages tout en offrant de très beaux décors et en égayant encore plus cette histoire originale.

Un gros album de 232 pages qui se dévorent d’une traite chaudement conseillé pour passer un très bon moment. 

SDJuan

 

chroniques auteurs.

  • 2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.