Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Iron Fist

Iron fistTome 1: Rage.
Scénario:  Kaare Andrews.
Dessin: Kaare Andrews.
Couleurs: Kaare Andrews.
Panini comics collection Marvel Now.
Dépot légal:  Mai 2015.

Histoire:

Daniel Rand, alias Iron Fist, n’a pas toujours été l’arme vivante qu’il est aujourd’hui. C’est en majeure partie à cause de son père, parti réaliser le rêve fou de découvrir le royaume mystique de K’Un-L’Un en n’hésitant pour cela à risquer la vie de sa famille qu’il l’est devenu. Aujourd'hui, Daniel Rand doit répondre aux questions de Branda, une journaliste avec laquelle il s’apprête à passer la nuit sans se douter que le lendemain, ils seront attaqués par une bande de ninjas. En fait, ce n’était pas eux la cible des tueurs, mais Pei, une gamine venue chercher Iron Fist pour le ramener à K’Un-L'Un, car la Cité des Immportels se trouve en grand danger, victime de l’attaque d’êtres mi-hommes mi-machines. Pei est une "immortelle" que Daniel a connue il y a très longtemps lorsqu'il était encore le disciple de Tonnerre, son senseï sur K’Un-L’Un. Fort heureusement, il connaît un passage secret pour se
rendre sur la cité qui n'est visible qu'une fois tous les dix ans. La surprise sera grande lorsqu’il découvrira que ce sont des gens qu’il croyait morts depuis son enfance qui attaquent K’Un-L’Un avec autant d'acharnement et une férocité impitoyable.

Iron fist the living weapon page 7

Mon avis : Parcours réussi pour Kaare Andrews qui assume seul l’entièreté de l’album, scénario bien sûr mais aussi dessin, mise en couleurs et couvertures. Il réussit même dans son récit bien actuel à rappeler les origines du maître du kung-fu sans les dénaturer. Un bémol toutefois en ce qui concerne ses personnages, mi-hommes, mi-machines, qui dénotent un peu dans cet univers de kung-fu et de mystique mêlant senseï et dragons. De plus, le fait de faire revivre des personnages si proches détruit quelque peu le mythe qui était désormais bien construit autour du personnage d’Iron Fist. C'est un peu dommage ! Heureusement, la fluidité du dessin et les nombreuses scènes de combat font que l’ensemble passe bien. Kaare Andrews excelle même dans ses recherches d'ombre et de lumière. L’emploi de lignes blanches sur les pages de flash-back, à l’image d’un vieux film dont la pellicule est rayée, est aussi une belle réussite.

Iron fist planche

A noter de superbes couvertures qu’il s’agisse de celles qu’il a lui-même dessinées ou de celles réalisées par d'autres auteurs pour les variantes. Après le grand Byrne et les très talentueux Pasqual Ferri et David Aja, Iron First pourrait nous revenir au sommet de son art.

SDJ

chroniques auteurs. Super-héros

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.