Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

DAREDEVIL 5

Daredevil 5Tome 5 . Justice
Scénario : Charles Soule 
Dessin : Ron Garney, Alec Morgan, Goran Sudzuka 
Couleurs : Matt Milla
Couverture : Mike Deodato Jr.et Frank Martin Jr.
Dépot légal : Août 2018
Editeur : Panini Comics
Collection : 100% Marvel
Format : Format comics
Nombre de pages: 160
Contient les Daredevil #21-28 de 2016.

Depuis son accession au poste de substitut du procureur, Matt Murdock n'a plus qu'une idée en tête: utiliser le système juridique et judiciaire en donnant la possibilité aux super-héros de pouvoir témoigner tout en préservant leur anonymat. Il va de soi que cela n'est pas du goût de tout le monde. Agissant dans l'ombre, l’un des opposants à cette initiative novatrice a engagé Tombstone, un criminel notoire, pour mettre un maximum de bâtons dans les roues de Matt. Également engagé, le célèbre avocat Légiste qui a plaidé dans l'affaire Simon Limansky durant laquelle Matt Murdock avait réussi à faire témoigner Daredevil. Mais si Matt a gagné la première étape de son plan devant la Haute Cour de l'État de New York, les choses vont nettement se compliquer lors de l’audience en appel de ce jugement. 

Daredevil 5 plancheMon avis: Avec une histoire dont le héros est non seulement un super-héros mais aussi un avocat, on ne peut que s'attendre à un bon scénario. Et c'est bien le cas ici dans un récit mêlant scènes d’action et audiences au tribunal, tout à fait représentatif du personnage. Cet épisode est aussi l’occasion pour Matt de renouer avec son ancien collègue et ami Foggy. Et pour couronner le tout, en seconde partie le scénariste nous invite au retour tant attendu de Blindspot, soulevant un petit coin du voile sur ses origines.

Côté dessin, on peut comprendre la déception que ressentent certains lecteurs, détracteurs des comics US, lorsqu’ayant apprécié la couverture d’un album, ils découvrent un contenu au graphisme tout à fait différent. Non pas que je n’apprécie pas le dessin de cet album, mais c’est vrai qu’il demande un petit temps d’adaptation, d’accoutumance. Mais une fois cette étape passée, on constate qu’il sert parfaitement le récit. Sobre, à l'ancienne avec une mise en couleurs de même nature même s’il est vrai que Matt Milla m'a habitué à mieux. Il y a peut-être trop d'aplats dans des tons surprenants, parfois même désagréables. Mais cela n'enlève rien à la bonne qualité d’ensemble de l'album. A découvrir, les magnifiques couvertures dessinées par Mike Deodato, Dan Panosian, Humberto Ramos, etc.

 

chroniques auteurs. comics Super-héros

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !