Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Super-héros

  • RADIANT BLACK

    Radiant blackTome 1
    Scénario : Kyle HIGGINS et Cherish CHEN
    Dessin : Marcelo COSTA, David LAFUENTE, Eduardo FERIGATO
    Couleurs :Costa, Marcelo COSTA, Miquel MUERTO, Natália MARQUES,  Rod FERNANDEZ
    Dépot légal : Mai 2022
    Editeur : Delcourt
    Format comics
    ISBN : 978-2-413-04582-3
    Nombre de pages : 192

    N’est pas écrivain qui veut ! À Los Angeles, Nathan Burnett doit se faire une raison alors qu’il n'arrive pas à achever l’écriture de son roman. Et, même s’il cumule deux emplois, il croule sous les dettes, au point d’afficher un solde négatif de 38486 $ à sa banque. Elle vient même de lui refuser un prêt… Une semaine plus tard, le jeune trentenaire est de retour chez ses parents à Lockport dans l'Illinois. Si avec sa mère, tout se passe bien, trop bien même à ses yeux, en revanche avec son père c’est différent. Les remarques pleuvent sur ses échecs, ses mauvais calculs, ses projections désastreuses sur l'avenir. À Lockport, il retrouve également son ancien copain Marshall qui l’invite à boire un coup lorsqu’il aura fini de s’installer chez ses parents. Enchaînant verre sur verre, Nathan finit par s’épancher auprès de Marshall... Quand ils quittent le bar plutôt bien éméchés pour rejoindre la voiture de Nathan, soudain ils aperçoivent une petite sphère lumineuse qui flotte dans l’air au-dessus de la voie ferrée. Si Marshall n’ose guère y toucher, Nathan, lui, n'hésite pas une seconde et tend la main pour l'attraper. Aussitôt, une étrange force lumineuse s’empare de son corps, s’infiltre en lui et en quelques secondes il se retrouve vêtu d’une sorte de combinaison de super-héros. À peine remis de leur surprise, ils sont interpellés par deux policiers qui leur demandent d’évacuer les rails car il s’agit d’une voie privée. Et surtout, un train arrive à pleine vitesse et la catastrophe semble inévitable. Expérimentant ses nouveaux pouvoirs, Nathan réussit à faire léviter toutes les personnes présentes et même à soulever le train. Tout le monde s’en sortira sain et sauf. Sur le toit du silo où ils ont atterri, Nathan réussit grâce aux conseils avisés de Marshall à faire en sorte que sa combinaison libère son corps. C’est une question de volonté et de confiance en soi. Mais si Nathan gère bien la situation, ailleurs un autre humain a reçu les mêmes pouvoirs. Et lui est bien décidé à les utiliser de manière malhonnête à des fins personnelles : il dévalise des banques la nuit. Quant aux créateurs de ces sphères magiques, ils sont déjà en route, déterminés à les récupérer à n’importe quel prix.  Radiant black planche lumiere bleuteeMon avis : Voici une aventure de super héros plutôt originale. Au départ, le parcours de Nathan s’apparente à celui de pas mal de personnes et ce qui lui arrive est assez répandu. Mais en bon auteur de comics, Kyle Higgins développe son scénario habilement en y injectant une large dose de fantastique et de surnaturel. Oui, Nathan récupère par hasard un super pouvoir en se demandant ce qu'il va bien pouvoir en faire, sa première rencontre avec la police se déroule plutôt bien, et les réactions de son ancien copain et de son ancien quartier familial sont plutôt positives. Mais son comportement ultérieur va montrer qu’il est différent de beaucoup de ses congénères. Ce qui lui arrive semble être une chance de se ressaisir, de redevenir maître de sa vie. Il ignore encore que d’autres hommes vont choisir la face sombre de ce même pouvoir. Soulignant l’originalité de son récit, Higgins y développe la dimension fantastique et science-fiction si typique du comics US : les sphères et leurs pouvoirs viennent d’ailleurs. Surprise pour le lecteur mais aussi pour Nathan car cette découverte va changer la donne. S’il va se retrouver traqué et chassé, il va aussi entrer en conflit avec ceux ayant reçus les mêmes pouvoirs que lui. On suit agréablement cette aventure dynamique qui multiplie les rebondissements et les surprises.Radiant black illuLes dessins des brésiliens Marcelo Costa et Eduardo Ferigato et de l’espagnol David Lafuente font preuve d’une belle homogénéité.
    Le rendu est de bonne facture qu’il s’agisse de l’atmosphère de la petite ville "paisible", des expressions des personnages ou des nombreuses scènes d’action en lien avec les super pouvoirs surtout quand Nathan les reçoit et les met en œuvre pour la première fois, puis quand il se retrouve confronté à tous ceux qui en ont également reçu, tous vêtus de costumes identiques mais heureusement de couleur différente un peu comme dans les Power Rangers ou la Bataille des Planètes. Sauf qu’ici aucun ne se connaissait auparavant.
    L’album s’achève sur un cahier de 14 pages reprenant de très nombreuses variant covers.

    SDJuan