Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

SHELTON & FELTER

Shelton et felter 1Tome 1: La mort noire 
Scénario: Lamontagne Jacques 
Dessins: Lamontagne Jacques 
Mise en couleurs: Scarlett Smulkowskii 
Editeur: Kennes 
Date de parution: 23/08/2017 
48 pages + cahier graphique 

 

"La mort noire" est le premier tome de la nouvelle série Shelton & Felton de ET par Jacques Lamontagne. Depuis une dizaine d'année, cette série accumulait les faux départs, mais la voici enfin qui sort chez l'éditeur Kennes ... enfin, le 23 août prochain. 

Shelton et felter bandeL'intrigue de ce premier opus s'articule autour d'un épisode noir et surréaliste de l'histoire de Boston : l'explosion d'une citerne destinée à produire de l'éthanol qui provoqua un tsunami de près de 9 000 000 de litres de sirop qui coûta la vie à 21 personnes (la grande inondation de mélasse de 1919). Dans ce premier volume "La mort noire", nous faisons la connaissance d'un duo des plus mal assortis : Shelton & Felton. Isaac Shelton est un ancien boxeur poids lourds et débardeur fauché contraint, suite à un douloureux combat, à se reconvertir dans le journalisme free-lance et le minuscule Thomas Felton, un libraire hypocondriaque doté d'un précieux talent analytique. Shelton, animé par l'ambition d'écrire un scoop rémunérateur réussit à convaincre le fin analyste Felton à s'associer afin de faire la lumière sur une série de meurtres fort insolites. 

Shelton et felter planche cJacques Lamontagne nous propose, dans le Boston de la prohibition, une BD bien divertissante mélangeant l'humour découlant des nombreuses prises de bec de nos deux enquêteurs amateurs et une intrigue théâtrale au final digne des meilleurs auteurs policiers classiques. Un scénario intelligemment construit, mis en scène avec brio par Jacques Lamontagne et colorisé par Scarlett Smulkowski. La représentation graphique semi réaliste des personnages est expressive et soignée. Néanmoins, dans "La mort noire" les décors sont plus épurés, moins "fouillés" que dans les productions précédentes de Lamontagne et les personnages féminins peu présents, voire absents. A la palette numérique, Scarlett Smulkowski réalise un sans faute mais n'égale pas encore le travail tout en finesse d'un Lorien Aureyre qui accompagnait parfaitement le dessin de Lamontagne dans les deux derniers volumes de la série Aspic qu'il a réalisés. La série et son univers doivent vraisemblablement encore un peu se mettre en place, mais la mise en bouche est d'excellente cuvée et au vu des premiers dessins préparatoires du second volume, je m'impatiente déjà. 
La première édition s'accompagne d'un cahier graphique intégré, bien documenté détaillant la genèse mouvementée de la série.

MDC

 

BD chroniques auteurs.

  • 2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.