Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Undertaker

UndertakerTome 1 - Le mangeur d'or.
Scénariste: Xavier Dorison.
Dessinateur: Ralph Meyer.
Coloriste: Caroline Delabie et Ralph Meyer.
Editions: Dargaud. 
Dépot légal: Janvier 2015.

Histoire:

Anoki City a besoin d’un croque-mort. Une aubaine pour Jonas Crow, "undertaker" de métier, autrement dit croque-mort que tout le monde tente d’éviter le plus longtemps possible. A l’époque, il faut faire vite dans ce métier car la concurrence est rude. Lorsqu’il arrive sur place pour s’occuper du corps d’un certain Cusco, la situation est inhabituelle. Cusco n’est pas mort. Il lui manque bien une jambe mais de là à être mort, non ! Chose plus étrange encore, Cusco négocie lui-même son enterrement avant sa mort qu’il a lui-même programmée. Tout en menant la négociation à son avantage, Jonas n’oublie pas qu’il n’a rien mangé depuis longtemps ; il meurt de faim. Il accepte d’enterrer un gamin pour un steak de 5$. Et pour un second steak, il accepte de faire un sermon, second steak qui va aller tout droit dans la gueule de son vautour de compagnie, non sans susciter de la grogne qui tournera vite à la bagarre chez ceux qui s’étaient cotisés pour lui offrir son premier steak car eux doivent se contenter d’un morceau de porc aux haricots. Le côté sombre de Jonas est soudain dévoilé, ce qui incite le shérif à enquêter sur lui et à découvrir qui il est réellement. A présent, Cusco est mort. Très vite, tout le monde va savoir qu’il s’est suicidé en avalant la totalité de l’or qu’il possédait. Un sacrilège pour des orpailleurs à la recherche de la moindre poussière d’or à longueur de journée et pour un shérif bien décidé à récupérer la totalité du magot pour lui et ses hommes ! Une nouvelle ruée vers l’or est ouverte !

Undertaker planche

Mon avis :

Les westerns ne sont pas légion dans le monde de la BD et l’on ne peut que se réjouir lorsqu’en paraît un de très bonne facture. Xavier Dorison (Asgard, Prophet, Long John Silver, W.E.S.T., etc.)  est fidèle à sa réputation avec cet album qui se révèle très bon et captivant de la première à la dernière page, grâce aussi au talent indéniable de Ralph Meyer qui, après "Page Noire" et "Asgard", nous offre sur "Undertaker" des illustrations dignes des meilleurs westerns hollywoodiens. Son trait noir et bien encré est parfaitement adapté à l’univers sec des plaines et des petites villes à l’image d’Anoki City. Tout y est, shérif véreux, avis de recherche, mines et gisements d’or, plaines superbes, saloons, colts, fusils, sans oublier Rose Prairie, la belle briseuse de cœurs, et même la cavalerie. 

Undertaker planche s

Les illustrations et croquis en fin d'album sont bluffants.  Non, rien ne manque à cet album western à ne rater sous aucun prétexte !

  • 2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.