Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

La COUR DES MIRACLES

Cour des miraclesTome 1 Anacréon, Roi des gueux
Scénario : Stéphane Piatzszek 
Dessin : Julien Maffre
Couleurs : Laure Durandelle
Dépot légal : Le 24 janvier 2018
Editeur : Soleil Productions
Collection : Quadrants
Nombre de planches : 62

Cour des miracles planche

Anacréon est à sa cour ce que Louis XIV est à la sienne, c’est-à-dire le Roi, à la différence près que l’entourage d’Anacréon se compose de mendiants, de voleurs, d’êtres difformes, de meurtriers et, plus généralement, de tout ce qu’il y a de plus vil dans les rues. Hormis cela, il est tout autant respecté sinon plus. En réalité, il y a une autre différence: Anacréon est le 84e roi de Thunes. Mais comme tout souverain, il ne déroge pas à la règle en ce qui concerne sa succession. Et pour reprendre sa place, qui de mieux que son propre fils? C’est pourquoi Anacréon fait le maximum pour lui donner toutes les chances d’y parvenir. Il s’efforce de le mettre en avant chaque fois que possible et de l’entourer des personnes les plus influentes. Il le place sous la protection de sa sœur, la Marquise, qui l'a toujours préservé de tous les dangers.

Cour des miracles 1 planchesMon avis: Découvrir la cour des Miracles de manière plus approfondie que l’évocation qu’en fait Victor Hugo dans son roman Notre-Dame de Paris m'a tout de suite attiré. Déjà, la couverture est très attractive en affichant le roi des bas-fonds sur son trône. Il ne s’agit plus ici du Paris des cartes postales même si le récit ouvre également une fenêtre sur la haute société. Stéphane Piatzszek nous donne parfois le vertige avec son scénario bien construit et entraînant. Bien construit car il ne cesse de nous surprendre au fil des pages qu’il s’agisse des manigances répétées d'Anacréon avec les autorités pour garder son titre de roi, de ses efforts et manœuvres pour bien s’entourer et assurer cette succession tant espérée qui n'arrivera pas ou encore des fourberies et trahisons pouvant survenir à tous moments et de toutes parts et des innombrables règlements de compte. Le scénario est entraînant car on a envie de connaître la suite au plus vite dès qu’on est plongé dans le récit.

Cour des miracles 1 planches roiLes dessins confiés à Julien Maffre sont nets et détaillés mais plus nerveux, plus hachurés que dans ses séries précédentes (La Banque, Stern), un style qui s’accorde parfaitement avec ce nouvel univers. Il montre autant d’aisance et de crédibilité pour représenter les ruelles malfamées de Paris du 17è siècle, les bordels, etc. que les hauts lieux, places et palais, nous offrant ainsi un bel équilibre pour mieux nous imprégner de l'histoire. Il en va de même des scènes parfois dures, parfois drôles, souvent peuplées de nombreux personnages, dont certains truculents, en tout cas tous aisément reconnaissables. Les cadrages et angles de vue variés et le découpage dynamique sont réussis haut la main et d’autant plus appréciés qu’ils rendent la lecture de cet album très agréable.

SDJuan

 

BD chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.