Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

DURANGO 17

Jessie

Durango 17Scénario : Yves Swolfs.
Dessin : IKO.
Couleurs : Stéphane Paitreau.
Editeur: Soleil.
Dépot légal: Juin 2016.

Histoire:

Blessé en Californie par Steiner et sa bande, Durango compte bien se reposer chez son ami Jerry Haynes, le shérif de la ville de Hancock. Les faits semblent lui donner raison car tout se passe bien. Mais, c’est un calme précaire d’autant plus que peu avant son arrivée en ville un fourgon a été attaqué et une grosse somme d’argent dérobée. Et comme si ce cela ne suffisait pas, une belle jeune femme nommé Jessie est surprise en train de fouiller le bureau de Maxwell, le tenancier du saloon. Elle est sauvée in extremis par le shérif qui décide de lui faire quitter la ville au plus vite. Mais la diligence qui les emmène à la gare est attaquée, Jessie kidnappée et le shérif abattu. Désormais, c'est à Durango qu’il appartient de résoudre ces trois affaires au moment où un certain Franck refait surface, bien décidé à découvrir la personne qui s’est permise de déterrer et dérober son magot dissimulé près de Hancock.

Durango 17 planche

Mon avis: Avec ce tome 17, Yves Swolfs nous propose un western certes des plus classiques mais on en redemande. On y retrouve avec plaisir une brochette toujours aussi pittoresque de gangsters en tous genres, un shérif droit dans ses bottes, un saloon et ses jolies filles, des paysages typiques du Far West, etc. et, bien sûr, un Durango qui bien que blessé va devoir reprendre le collier pour faire respecter la loi et la justice à Hancock, prêt à venger son ami et protéger la gent féminine. Que demander de plus ! Paraissant facile au début, l’enquête va en fait se complexifier au fur et à mesure que le récit se déroule. Iko nous propose un dessin de qualité. Ses illustrations sont soignées, précises et détaillées tant dans les scènes d’intérieur comme celles du saloon qu’en extérieur dans de majestueux paysages comme Monument Valley, avec tous les ingrédients du western, diligences, chevaux, gueules patibulaires, etc. Iko n'a pas peur d’en remettre une couche pour le plus grand plaisir des yeux des amateurs du genre. Un beau résultat dans la continuité de Swolfs et Girod. Excellent travail de Stéphane Paitreau pour la mise en couleurs jouant avec les divers tons et nuances de rouge, brun ou sable qui collent parfaitement à ce style de western traditionnel.

A noter: ex-libris de Swolfs offert avec l'édition originale.

 

BD chroniques auteurs.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !