Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

LE CONVOYEUR

Convoyeur leTome 1 - Nymphe
Scénario : Tristan ROULOT
Dessin : Dimitri ARMAND
Couleurs : Dimitri ARMAND
Dépot légal : Mai 2020
Editeur : 
Le lombard
ISBN : 978-2-8036-7575-3​
Nombre de planches : 54

Un virus venu d’on ne sait où a dévasté la Terre en s’attaquant au fer. Tout ce qui en contenait a commencé à rouiller au point de faire s’écrouler et de détruire un nombre incalculable d’infrastructures. Très vite toutes les villes puis les campagnes se sont retrouvées en proie au désordre, aux pillages et à l’anarchie. Mais le virus a également frappé là où on l’attendait le moins : le fer contenu dans le sang des humains. Les uns ont survécu, d’autres non. Si la plupart sont morts, beaucoup ont subi des mutations. Certains de ces mutants sont devenus des monstres et/ou des assassins comme celui qu’on appelle "Cendre" qui a pris la tête d’une bande de crapules. Chacun se protège comme il peut. Beaucoup se regroupent dans des enclos, sortes de petites forteresses construites en bois. Dans cet univers quasi apocalyptique, le "Convoyeur" a la particularité de rapporter tout ce qu’on lui demande. En échange, il exige de ceux qui lui ont passé une commande de manger un œuf étrange, une fois la mission accomplie. Mais un jour, le Convoyeur semble avoir échoué dans la mission que "Cendre" lui a confiée. Ce dernier lui impose alors une nouvelle mission que l’on peut qualifier de suicidaire : rapporter la tête du fils du Duc d’Arcasso. Le convoyeur, fidèle à sa réputation, va devoir s’expliquer. Cendre et ses hommes pourraient bien comprendre leur erreur.Convoyeur 1 plancheMon avis: Faisant preuve d’éclectisme dans ses récits (jeunesse avec Mikido, humour avec Goblin’s, aventure/thriller avec Hedge Fund, Irons, Le Testament du Capitaine Crown, histoire avec Rhum Héritage illustré par Mateo Guerrero [voir l’expo Mateo Guerrero sur notre site]), mais avec une prédilection marquée pour le fantastique et l’anticipation (Arale, Brögunn, Crypto monnaie, etc.), Tristan Roulot nous propose aujourd’hui Le Convoyeur dans le genre thriller d’anticipation/fantastique qu’il semble affectionner. Coïncidence ou pas et, surtout, qui fait froid dans le dos avec ce que la pandémie de Covid-19 nous (a) fait vivre, un virus s'attaquant au fer sous toutes ses formes a fini par tuer et/ou transformer les humains. Les survivants, du moins ce qu'il en reste, ont été forcés de se défendre contre les mutants qui ont développé des pouvoirs meurtriers mais aussi contre d'étranges créatures sanguinaires rôdant un peu partout. Roulot nous lance dans un récit post-apocalyptique rondement mené, largement fait de peur et d’angoisse. A ce stade, le scénario ménage le suspense et même le mystère sur beaucoup de points et de personnages et nous laisse donc impatients de lire la suite.Convoyeur plancheAu dessin et à la couleur, Dimitri Armand, qui nous a offert deux westerns splendides, Sykes en 2015 et Texas Jack en 2018 sur des scénarios de Pierre Dubois, n'a pas vraiment quitté le style puisqu’on retrouve clairement dans cet album un goût de western mais dans le genre futuriste cette fois. Les personnages sont impressionnants et expressifs, les cadrages saisissants et la mise en page au service d'un récit violent et sans concession qui ravira tous les amateurs du genre.

SDJuan

BD chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.