Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

KIVU

Coup de coeur 1KivuOne shot
Scénario : Jean Van Hamme
Dessin : Christophe Simon
Couleurs : Alexandre Carpentier
Dépot légal : Septembre 2018
Editeur :
Logo le lombard
Collection : Signé
Nombre de pages: 72

Jeune ingénieur des mines diplômé de l'ULB, François Daans effectue son travail plutôt monotone et routinier au sein du service marketing pour le Benelux de la multinationale Metalurco. Un jour, il est convoqué par le président de la société pour une mission au Kivu. Il doit engager un nouveau directeur de production, autrement dit un nouveau chef de guerre, car le précédent, un certain colonel Ernest Malumba, est "mort dans l’exercice de ses fonctions", en d’autres termes il a été assassiné. François qui a montré qu’il connaît bien le sujet et la situation au Kivu accepte cette mission dont il assume le risque, mais jamais il n'aurait pu imaginer ce qu’il va découvrir sur le terrain. A Bukavu, un ancien mercenaire belge, Peter de Bruyne, est chargé de l'accueillir et de le conduire à son hôtel. Sur la route, leur voiture renverse une gamine de 12 ans, Violette Kizongo. Avec son frère Jérémie, elle fuyait les assassins de sa famille, ayant elle-même échappé à son viol grâce à Jérémie. François et Peter décident d’amener la gamine au dispensaire d’Ibanda, ignorant que c’est son frère, que la police vient d’arrêter, qui a tué le colonel Ernest Malumba pour la sauver. Contacté et débauché de la South Mining Ltd pour reprendre le poste de directeur d’exploitation laissé vacant par Malumba, le colonel Isidore Lumbahé va vite se révéler bien plus gourmand que son prédécesseur. Surtout, il veut retrouver Violette pour la punir et en faire un exemple, ce qui lui permettra de devenir le chef incontesté des 50000 interahamwe (miliciens hutus) de la région. Confronté à la violence et la corruption, François décide d'aider Violette à retrouver son frère vendu par la police comme esclave, avant de démissionner et de rentrer en Europe.

Kivu plancheMon avis: Le Kivu, riche région du nord-est de la République Démocratique du Congo (RDC) recèle dans son sous-sol parmi d’autres minerais un produit universellement utilisé puisqu’il s’agit d’un élément clé de nos GSM et autres smartphones, tablettes ou PC: le coltan ou plus exactement la colombite-tantalite. Mais ce qui aurait pu être une bénédiction pour les habitants du Kivu est devenu la pire de leurs malédictions. La région est convoitée par le Rwanda, le Burundi et l’Ouganda qui y soutiennent diverses milices et autres troupes rebelles. Cette histoire basée sur des faits réels et faisant référence à des personnes existantes mais évoluant dans un contexte de fiction se base sur l'espoir de briser le silence sur les malheurs – esclavagisme, assassinats, torture, viols – engendrés dans cet enfer congolais par les milices et même la police. L’espoir vient des médecins qui s’efforcent sur place de rendre surtout aux femmes l'humanité et la dignité, en plus de la reconstruction physique. Le dessinateur Christophe Simon en a été le témoin lors d’un séjour sous haute sécurité en compagnie du docteur Guy-Bernard Cadière, dont il est revenu marqué à vie a-t-il confié. 

Kivu planche 2Jean Van Hamme a été approché par le Dr Guy-Bernard Cadière, qui travaille à l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles, co-auteur du livre "Panzi" avec le Dr Denis Mukwege, qui travaille à l'hôpital Panzi de Bukavu. (Ce 5 octobre 2018, le Comité Nobel norvégien a décerné de manière très symbolique et très forte le prix Nobel de la paix au Congolais Denis Mukwege et à la Yézidie Nadia Murad, deux personnes très impliquées dans la lutte contre les violences faites aux femmes en temps de guerre.) Ce livre relate le drame qui frappe la région du Sud-Kivu au quotidien. Des hommes et des gamins enfants soldats, venus du Rwanda depuis la guerre de 1994, des mercenaires, des rebelles, des gouvernants ou des policiers corrompus entretiennent la terreur en violant et mutilant systématiquement les femmes, les gamines et même des bébés, éliminent les vieillards et les invalides, capturent les adolescents et jeunes hommes emmenés en esclavage dans les mines. L’hôpital est spécialisé dans les soins et la reconstruction chirurgicale des femmes victimes de violences sexuelles. Outre son rôle de médecin s’efforçant de "réparer les femmes", le Dr Mukwege n’a de cesse de dénoncer ce régime de la terreur et l’impunité qui l’accompagne, en réclamant une solution politique au gouvernement de RDC qui ne s'y intéresse pas, tout comme les multinationales qui achètent le coltan au Rwanda. Car quiconque se met en travers de leurs routes comme ce jeune diplômé envoyé au Kivu pour désigner un nouveau "directeur d’exploitation" sera automatiquement écarté voire tué. Sensible à la demande du Dr Cadière, Jean Van Hamme a voulu avec ce récit faire une BD choc, en forme de reportage, pour contribuer à "déchirer l'empire du silence" et révéler la situation au Kivu avec le maigre espoir que cela puisse (enfin) faire bouger les choses. 

Kivu planche 3Cet album en forme de docu-fiction est saisissant pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, autant à travers le scénario de Jean Van Hamme que les illustrations de Christophe Simon. Connu pour son dessin traditionnel dans le style "ligne claire", Simon nous offre ici un travail beaucoup plus réaliste et plus sombre influencé par ce qu'il a vu et vécu sur place. Son séjour à Bukavu a beaucoup joué dans cette métamorphose. On reconnaît aisément chacun des personnages dont il maîtrise parfaitement les expressions auxquelles il donne davantage de puissance, notamment dans les regards ou l’extériorisation des sentiments comme la frustration dans cette scène où Violette repousse François.

Kivu planche 4Un travail rigoureux, documenté, agréablement découpé et agrémenté de décors détaillés constituant un ensemble d’images parfois dures, mais volontairement moins que le texte, pour un album traitant d’un sujet douloureux dont on espère qu’il contribuera à dénoncer une réalité abominable. Les couleurs d'Alexandre Carpentier viennent confirmer la très bonne qualité de l'album.

SDJuan

BD chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.