Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Wolverine Max 1

Wolverine

Wolverine Max
Scénario: Jason Starr
Dessin: Roland Boschi et Felix Ruiz
Editeur: Panini Comics
Dépot légal: Septembre 2013.

Résumé:
Seuls survivants d'un crash en pleine mer, Wolverine et Yumi attendent les secours au milieu des débris lorsque survient l'attaque soudaine et cinglante d'un requin qui happe Yumi sous les yeux de Wolverine impuissant. Les secours tant attendus arrivent enfin pour récupérer Wolverine qui est transféré à Tokyo. L'inspecteur chargé de l'enquête est très surpris de rencontrer un homme dont le corps semble intact car selon la rumeur il aurait perdu ses jambes lors du crash. En revanche, Logan a bel et bien perdu la mémoire, même si ses souvenirs reviennent peu à peu. Il veut avant tout savoir ce qui lui est arrivé ainsi qu'à cette jeune fille qu'il a vu mourir sous ses yeux. Il veut aussi comprendre pourquoi lui reviennent sans cesse ces souvenirs vieux de plus de 150 ans dans lesquels il se voit prenant le parti des Shonugats, poussé par Sabretooth contre le clan Yashida, afin de leur arracher leur épée par la force et briser ainsi leur suprématie. Ce n'est que lorsqu'il apprend que Mariko, la femme avec qui il passe la plupart de son temps, est une Yashida que ses idées vont se remettre en place. Prenant conscience de sa lourde erreur, son existence va s'en trouver bouleversée.

Wolverine

Mon avis:

Encore une nouvelle collection pour Wolverine que l'on accommode à toutes les sauces. Un petit reproche toutefois concernant ce 100% Marvel: s'il s'agit bien du super-héros griffu que nous connaissons tous, sa vie se déroule cette fois en total décalage avec son univers habituel en s'appuyant sur des fondements totalement libres, par exemple son passé avec Sabretooth et Mariko Yashida. Si l'on oublie cet entorse à la "règle", la série a toutes les chances de faire parler d'elle car aux commandes on trouve Jason Starr qui nous vient tout droit du roman noir et cela se ressent. Au dessin, Roland Boschi et Felix Ruiz sont irréprochables, leur trait nerveux et dynamique collant parfaitement au récit noir, qu'il s'agisse des événements contemporains ou de ceux situés au pays des katanas et des samuraïs en plein 19e siècle. Une bien belle surprise. (J.S.D.)

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.