Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Elfes

Elfes 11Tome 11 - Kastennroc

Scénariste : Jean-Luc Istin

Illustrateur : Kyko Duarte

Coloriste: Olivier Héban

Couverture: Kyko Duarte et Diogo Saïto.

Editions: Soleil - Collection: Héroïc Fantasy

Dépot légal: Septembre 2015.

Histoire: Voici Lah’Saa, une entité maléfique qui a choisi comme hôte l’Elfe noir qui, comme chacun le sait, aime le combat et est entraîné pour tuer. Avec sa horde de goules, elle submerge villes et villages sur son passage n’y laissant aucun survivant, comme à Cadanla, puis Gambrainn avant de marcher sur Elsemur, la cité des Elfes bleus, attirée par le pouvoir du cristal que détient Lanawyn. Les Elfes bleus sont bien décidés à jouer le tout pour le tout afin d’en finir avec cette menace. Leur plan et en même temps leur ultime espoir est d'attirer Lah'saa et ses goules à Kastenroc, une cité fortifiée dont le versant nord a été conçu jadis pour résister aux attaques d'Orks.

Elfes 11 bandeC’est là qu’ils vont les attendre avec le soutien des Yrlanais, leur ennemi de toujours devenu leur allié de circonstance. Turin, le compagnon de route de Lanawyn, sait parfaitement au plus profond de son âme que l'alliance entre Yrlanais et Elfes ne suffira pas face à la troupe de Lah'Saa. Il est indispensable d’avoir le soutien extérieur de valeureux combattants, ce qu’il espère bien trouver auprès du nain Redwyn dont la réputation de puissant guerrier n'est plus à faire. Son appui constituerait un atout majeur pour combattre le mal et assurer la survie des terres d’Arran. Le tout est d'arriver à le convaincre. Mais un traître agit en cachette au sein de l’Alliance.
Elfest11 planche 2
Mon avis : Premier tome du troisième cycle, disons-le tout net, cet album arrive comme une bombe, dans le bon sens du terme évidemment !  A propos du tout premier album (également dessiné par Kyko Duarte), je m’étais posé la question de savoir comment l’on pouvait concevoir des one shots mettant en scène différentes races sur une même planète sans que celles-ci s'entremêlent. Avec ce nouvel opus, nous entrons dans une nouvelle dimension, celle des grandes aventures épiques comme avec l’univers du Seigneur des Anneaux, mais cette fois en BD.

Elfest11 planche 3

Au scénario, Jean-Luc Istin avait sans doute tout calculé pour que la série tienne le coup jusqu'au 11e tome ce qui lui permet d’arriver à un tel niveau et de nous offrir une telle puissance narrative. Au départ, il n'était pas encore question de plusieurs cycles espérant que le succès était au rendez-vous. On peut dire que le pari est gagné avec cette guerre ouverte où chacun doit prendre position pour la sauvegarde de ce monde. Le terme "Heroic Fantasy" prend ici tout son sens. Comme toujours, les dessins de Kyko Duarte( De Sang Froid, Capitaine Fracasse, Chroniques de la Guerre des Fées, Dans la Paume du Diable, World War Wolves, etc.) sont excellents, pour ne pas dire fabuleux!  Et sur Elfes, ils prennent une dimension supplémentaire avec l’aide d’Olivier Héban qui parvient encore à les rehausser avec une mise en couleurs exceptionnelle. C’est un régal pour les yeux aussi bien dans les scènes de guerre avec une profusion de personnages, ou de combat au corps à corps avec de belles "prises de vues", de cadrages, que dans les représentations de la belle Lanawyn.

Elfest11 planche 4

Dès les premières pages, on est impressionné par l'intensité du trait et du savoir-faire de Duarte. Saluons aussi les superbes couvertures dans la même maquette, dessinées par chacun des dessinateurs et mises en couleur par Diego Saïto. Ce cross-over mettant en scène le nain Redwyn, on peut en profiter pour lire la série "Nains", du moins pour mieux comprendre ce personnage qui vaut également le détour (Nicolas Jarry au scénario et Pierre-Denis Goux au dessins) même si cette lecture n’est pas indispensable pour la compréhension de l'album Elfes. Vous l'aurez compris, je suis tombé sous le charme de cet opus, un des meilleurs de la série. D'autant plus que les premières pages m'ont remémoré outre l’atmosphère des films de la trilogie du Seigneur des Anneaux, la scène tragique et mythique, pour les fans de comics, de l’arrivée de la famille Rand à la cité mystique de Kun Lun (K’un L’un) et les origines d'Iron Fist.

Un must qui va donner plus de puissance encore à la série. A ne rater sous aucun prétexte !

SDJ

 

BD chroniques auteurs.

  • 2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.