Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

L'ART DE MÉZIÈRES

Mezieres artbookL'art de Jean-Claude Mézières
Scénario : Christophe QUILLIEN
Dessin :  Jean-Claude MÉZIÈRES
Dépot légal : Septembre 2021
Editeur :
Dargaud logo
Format : 275 x 297 mm
ISBN : 978-2-205-07800-8
Planches : 240

Il aura fallu attendre 2021 pour voir enfin paraître une monographie sur un géant de la bande dessinée de science-fiction, Jean-Claude Mézières : L’art de Mézières sur plus de 230 pages. 
Une préface de Pierre Christin (scénariste qui a donné vie à Valérian et Laureline, héros d’une des meilleures BDd de SF) introduit les six chapitres richement illustrés de photos, reproductions d’originaux et illustrations. 

1. Itinéraire d’un dessinateur. 
Les notes biographiques, les débuts, les influences, les préférences…Art de mezieres planche
2. Jean-Claude avant Mézières.
Les premières bandes dessinées inspirées d’Hergé (une aventure d’un Tintin musclé) ou de Franquin. 
Des westerns, des enquêtes policières qui sont très en vogue à l’époque et même déjà une histoire futuriste paraissent dans Fripounet et Marisette au milieu des années 50 et Mézières étant né en 1938, son dessin n’est pas encore celui que nous connaissons. 
En 1958, il est aux Arts appliqués où il rencontre Pat Mallet et surtout Jean Giraud qui deviendra un ami et l’introduira à Pilote. 
En sortant du service militaire, il travaillera pour Hachette sur l’histoire des civilisations. 
Il fera aussi du travail publicitaire au studio créé par Benoît Gillain, un des fils de Jijé. 
Ce parcours varié mettra en place petit à petit son trait si personnel. 
Mais avant, comme l’ami Giraud, il ira vivre en Amérique, rêvant de devenir cowboy. 

3. Il était une fois mon Amérique. 
En 1965, il est à Salt Lake City chez Pierre Christin qu’il connaît depuis 1944. 
Encouragé par Giraud, ils enverront un récit de six planches au journal Pilote, ce qui sera leur toute première bande dessinée dans l’hebdomadaire. 
Valérian est proche mais avant il dessinera pour un bimestriel éphémère : Total journal. 
Et de plus en plus pour Pilote. 
Son style s’affirme. Art de mezieres dans l espace
4. Vers Valérian et au-delà. 
Le chapitre le plus illustré évidemment. 
Il est peut-être temps que je vous apprenne que le dessinateur commente les notes de l’auteur des textes, Christophe Quillien et surtout tous les dessins. 
Sa mémoire est infaillible et ses anecdotes savoureuses. 
Vous apprendrez tout sur cette fantastique saga, sur la méthode de travail de Mézières, comment il s’approprie les scénarios de Christin pour construire des planches de toute beauté. 
Des décors spatiaux incroyables, des vaisseaux inoubliables, des extra-terrestres si variés et étonnants (n’est-ce pas Mr Lucas?). Sans oublier le jeu subtil ou fantasque entre une Laureline si dynamique et un Valérian parfois flegmatique. 
Non, je n’oublie pas les couleurs irremplaçables de la sœur de l’artiste, Evelyne Tranlé. 

5. De l’autre côté de l’écran.
Si Georges n’a jamais avoué l’influence de Valérian, Luc Besson lui, demande l’aide de Mézières pour le Cinquième Élément et ce chapitre montre les très beaux travaux préparatoires. 
Et d’autres projets inaboutis comme souvent au cinéma. 

6. Les extras de Mézières. 
Les collaborations avec d’autres magazines comme Métal Hurlant, (À Suivre), des illustrations, Lady Polaris avec Christin, des affiches, des timbres et en 2004, Le Chemin des Étoiles pour Lille et les dernières réalisations hors BD avant que Mézières ne prenne sa retraite voici quelques années. 
J’espère que tous les amoureux du dessin de Mézières si ce n’est déjà fait s’empresseront d’acquérir ce beau volume. Et pourquoi pas sous le sapin…
Je n’ai qu’un regret. 
Que chaque album de Valérian ne soit pas commenté comme l’avait fait en son temps Franquin pour Spirou et Fantasio dans le micro de Numa Sadoul.

M.Destrée
 

 

BD

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !