Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

THE DREAM

Dream theTome 1: Jude
Scénario: Jean Dufaux
Dessin: Guillem March
Couleur Guillem March
Editeur:
Dupuis 1
Collection: Dupuis Grand Public
Dépot légal: 12 janvier 2018
Nombre de pages: 56

Megan travaille pour la société "Invisible Art Production". Elle recherche des talents pour un nouveau film en préparation. Elle cherche surtout un comédien pour un second rôle ayant une certaine prestance. Elle pense l'avoir trouvé en la personne de Jude qui pour le moment travaille dans le porno mais en live dans un club à Broadway devant un public de gens huppés et nantis. Si Megan est personnellement déjà convaincue, Jude devra encore passer des tests devant des personnes aussi passionnantes que dangereuses pour obtenir le rôle. Mais c’était sans compter avec la fille du caïd de la mafia chinoise qui a jeté son dévolu sur Jude et cet obstacle va se révéler de taille. Sina Songh n’hésitera pas à casser le contrat de Jude avec le cabaret où il se produit et à se débarrasser de sa copine et collègue de scène. Désormais Juge lui appartient et elle ne compte pas le laisser partir aussi facilement que Megan et la société souhaitant l'engager l’avaient prévu. 

Dream the plancheMon avis: Lors de la première prise en main, on pourrait croire qu’il s’agit d’un album érotique où le sexe règne en maître, surtout lorsque Jude en est l'instrument. Eh bien non, détrompez-vous, ce n'est pas seulement le pouvoir du sexe sur les hommes et les femmes mais bien tout ce qui l'entoure, à commencer par le voyeurisme ou les fantasmes, mais aussi les frustrations, les jeux de pouvoir, les interdits et surtout les coulisses du show business ou les échelons à gravir pour réussir dans ce milieu. C’est de tout cela dont il est question dans ce premier tome d’une série étonnante de par le thème qu’a choisi Jean Dufaux pour son scénario. 
Au dessin, on retrouve avec plaisir l’artiste espagnol Guillem March pour lequel Neal Adams, Jean-Pierre Gibrat et Milo Manara sont des sources d’inspiration. Il est clair qu’il maîtrise parfaitement l'anatomie humaine, en particulier celle de la femme comme le confirment les différentes postures qu’il réalise ici avec brio. L'encrage est soigné, le plus souvent très léger, pour laisser s'exprimer la couleur. L’ensemble donne un résultat qui peut surprendre au premier regard mais qui gagne à être apprécié à sa juste valeur. Scènes en extérieur, plongées et contre-plongées, plans rapprochés, gros plans, Guillem March sait y faire et ravira les curieux qui se laisseront porter par son dessin et ses couleurs. Un travail de toute beauté, bien mis en valeur en particulier sur les scènes en extérieur où rayonnent les couleurs. Un travail consciencieux très impressionnant qui sera tout à fait agréable aux regards attentifs.

Dream the planche suiteUn premier album réussi pour un nouveau tandem des plus efficaces. Après Djinn en collaboration avec Ana Mirallès, Jean Dufaux nous revient avec une nouvelle série "sensuelle" également illustrée par un auteur espagnol des plus prometteurs qui nous vient tout droit du comics (DC comics) avec Batman et une Catwoman très sexy qui en a surpris plus d’un, mais qui s’est également essayé à la BD franco-belge, d’abord chez Paquet (Souvenirs, Jours gris) puis chez Dupuis où il a publié en 2015 la série Monika, sur un scénario de Thilde Barboni, dans un genre qui lui va comme un gant. 
Une nouvelle série à découvrir, sexy et sensuelle mais accessible (d’ailleurs n’est-elle pas publiée dans une collection intitulée "Grand Public" chez Dupuis) sur le thème du suspense érotico-fantastique qui devrait plaire aux amateurs du genre.

SDJ

 

 

BD auteurs. chroniques

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !