Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

LA FÉE ASSASSINE

Fee assassine couvScénario : Sylvie ROGE
Dessin : Olivier GRENSON
Couleurs : Olivier GRENSON
Dépot légal : Février 2021
Editeur : Le lombard
ISBN : 978-2-8036-7620-0
Nombre de pages : 194

Fanny va préparer un repas de noël inoubliable... elle n'a pas idée à quel point il le sera !

Fanny invite sa soeur jumelle Tania et sa maman pour le repas du 24 décembre. Tout est réuni pour passer un bon moment : champagne, dinde, vin, foie gras et cadeaux. Le problème est qu'elle n'en a pas envie. Toute une soirée avec sa mère, c'est trop mais elle fera un effort.Fee assassine plancheFanny a une relation spéciale avec sa sœur, comme beaucoup de jumelles, mais la relation avec sa maman n'est pas bonne et c'est un euphémisme. Sa mère, si elle peut porter ce titre, vit dans le passé et ce passé la bouffe. Elle était heureuse, elle riait, elle était amoureuse d'un bel homme, elle profitait de la vie puis l'homme qu'elle adulait est parti. Comment a-t-il pu !? Ca ne peut pas être de sa faute, elle a toujours tout donné à cet homme. Mais si ce n'est pas elle, qui est responsable? Qui ? Les filles? Oui, ça se tient, les jumelles sont responsables. Fanny et sa sœur jumelle vont alors vivre l'enfer avec une mère nostalgique, aigrie et qui va tout faire pour qu'elles paient... surtout Fanny.

Les seules joies des deux sœurs étaient les vacances avec l'oncle Louis et sa femme Pauline. Qu'est-ce qu'elles aimaient les vacances... loin de leur mère. Puis il fallait bien rentrer et les cris, les pleurs revenaient...

En cette nuit du 24 décembre 2006 les choses vont sortir : la haine, les cris, les pleurs... Maman sort les crochets remplis de venin. Tout sort, même ce qui ne devait pas. Un secret très lourd, trop peut-être...Fee assassine p36

Mon avis: Une première pour Sylvie Roge et c'est une réussite. Le scénario et le découpage sont bons et donnent envie de tourner la page. La pagination est importante (190 pages) mais le livre se laisse lire et vous arrivez à la fin en en redemandant ! Le dessin d'Olivier Grenson est toujours aussi bon et sert agréablement l'histoire. Les couleurs jouent beaucoup. En effet, le gris est dominant et nous fait très bien ressentir l'atmosphère pesante du livre.  

Maenhout Jordan

 

Social auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.