Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

ORCS et GOBELINS 6

Orcs gobelins 6Tome 6: Ayraak
Scénario : Nicolas Jarry
Dessin : Jesús Hervás Milán
Couleurs : Nanjan J.
Couverture : Bertrand Benoît, Jesús Hervás Milán et Olivier Héban
Dépot légal : Mai 2019
Editeur :
Soleil
Collection: Heroic Fantasy
ISBN : 978-2-302-07645-7​
Nombre de pages : 54

Elfes et Gobelins se sont affrontés dans une guerre sans merci. Et malheureusement pour Ayraak et ses compagnons mercenaires, une trêve et un accord ont été obtenus les empêchant de donner le coup de grâce à l’ennemi. A présent, Ayraak a reçu une nouvelle mission contre la promesse d’une énorme récompense. Il doit exfiltrer le fils du chef adverse retenu en otage par les Elfes sur leur territoire. Étrangement, les Elfes ne seront par le plus gros obstacle à la réussite de la mission d’Ayraak et de son équipe de choc que beaucoup nommeraient suicidaire.

Orcs et gobelins 6 plancheMon avis: Disons-le tout de suite, des mercenaires orcs qui discutent et réfléchissent autant, j'ai du mal à m'y faire. Sans doute à cause de l'image qu'on nous a ancrée dans la tête depuis un certain temps à propos de ces êtres humanoïdes imaginaires. Une fois ce (gros) détail mis de côté et embarqué aux côtés de la "compagnie du Croc de Fer", on profite du récit. On est vite pris par le rythme de cette aventure qui se révèle plutôt dynamique et entraînante. On a envie de connaître le fin mot de l'histoire. 

Les dessins de Jesús Hervás Milán sont très fournis, parfois trop même, que ce soit en décors ou en personnages pouvant donner un aspect confus. Une chose est sûre, Jesús n’a pas ménagé ses efforts et nous offre des pages d’une grande richesse pouvant nuire à la précision compte tenu de la difficulté sur l'une ou l'autre case de distinguer les protagonistes. Cela peut arriver vu le nombre de personnages qu'il met en situation, même si je crois qu’on est capable de reconnaître facilement nos mercenaires ! Des scènes d'action à couper le souffle me restent en mémoire après avoir lu l'album. Les couleurs de J. Nanjan où dominent les teintes vert et brun apportent volume et clarté à l’ensemble et contribuent à focaliser notre regard au bon endroit. Pas sublime mais très correct.

SDJuan

 

BD chroniques auteurs.

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.