Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Elfes. Tome 6.

Elfes 6La mission des Elfes Bleus.
Scénariste: Jean-Luc Istin.
Dessinateur: Kyko Duarte.
Coloristes: Diogo Saïto.
Editions: Soleil. 
Dépot légal: Juin 2014.

Résumé:
Un danger plane au-dessus de Borduria, à Aspen pour être plus précis. De puissants guerriers sont massacrés ou disparaissent sans laisser aucune trace. Le danger est tel qu’il faut solliciter l'aide d’Aamnon, roi des Elfes bleus, pour élucider ce mystère. La menace s'amplifie encore après l’échec de la première mission ordonnée par le roi, l’équipe envoyée n’ayant plus donné aucune nouvelle. Le roi Aamnon a compris que tant qu’on n’aura pas une idée du danger sur place, personne ne prendra le risque d'y aller. C’est pourquoi il décide d'envoyer son meilleur élément, Lanawyn, enquêter sur ces disparitions. Lorsqu’il disposera de son compte rendu à son retour, il enverra les Yrlanais. Lanawyn se charge alors de constituer une équipe d'élite regroupant les meilleurs éléments qu'elle pourra trouver comme Nerrom, un ork nécromancien; Oriann, un soldat passé maître dans l'art du combat; une des soeurs des sens, Laewyn, qui n'est autre que la fille de la grande prêtresse douée de pouvoirs psychiques,notamment le don de divination; enfin, et non des moindres, le commandant Tunnga. La mission presse surtout lorsqu'ils rencontrent le soldat Dann qui rapporte ce qui semble être la confirmation du danger.

Elfes 6 planche

Mon avis:

Cette série n'en finit pas de m’étonner. Ayant en tête que chaque album se suffit à lui-même, quelle bonne surprise de découvrir cette seconde volée d’Elfes avec les mêmes auteurs. La qualité est toujours au rendez-vous. Le scénario est un véritable concentré d'idées pour créer des one shots (même si j'ai de plus en plus de mal à ne pas m’imaginer que ces séries vont pas finir par s'entremêler et produire un enchaînement de causes à effets à l'avenir). Quant au dessin de Kyko Duarte, il est extraordinaire, révélant des découpages percutants et une mise en scène exécutée avec un soin minutieux. Capable d’aborder des styles très différents, ce dessinateur ne cesse de me surprendre et de m'étonner par son efficacité (cf. Dans la paume du diable, World War Wolves, etc.). La mise en couleur respecte parfaitement son travail et réussit même à l'embellir, si c'est encore possible, en lui donnant davantage de profondeur dans chaque case, ce qui, je tiens à le souligner, est assez rare.

Nous abordons le deuxième cycle en quelque sorte, mais pour approfondir chaque personnage et chaque race il en faudra bien plus et c'est tant mieux car il y a de la matière en réserve !

  • 2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.