Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

Batman Eternal

Batman eternal 1Tome 1
Scénaristes: John Layman; Scott Snyder; Ray Fawkes; Tim Seeley; James Tynion IV. 
Dessinateurs: Trevor McCarthy; Riccardo Burchielli; Andy Clarke; Emanuel Simeoni; Dustin Nguyen; Jason Fabok; Guillem March; Ian Bertram
Coloristes: Cox, Jeromy; Kalisz, John; Major, Guy; Stewart, Dave; McCaig, Dave; Anderson, Brad; Morey, Tomeu; Blond
Encreurs; Fridolfs, Derek; Ortego, Guillermo; Burchielli, Riccardo; Clarke, Andy; March, Guillem; McCarthy, Trevor; Fabok, Jason; Bertram, Ian; Simeoni, Emanuel; Janín, Mikel; 
Couverture : Fabok, Jason et Morey, Tomeu.
Editeur: Urban Comics.
Dépot légal: Mars 2015.

Histoire: 

 Au terme d’une course poursuite en compagnie de Batman, le  commissaire James Gordon est arrêté par ses collègues. Il prétend avoir tiré sur un malfaiteur armé – alors que les vidéos ne révèleront aucune arme – son tir ayant provoqué un accident dans le métro de Gotham. L’explosion qui en a résulté est à l’origine du déraillement d’une rame de métro qui a fait de nombreuses victimes innocentes. Toute la ville est en ébullition. Batman et ses alliés, Batgirl, Batwing, Batwoman, Catwoman, Red Hood et Red Robin, ainsi que Harper Rows originaire des quartiers sensibles des Norrows, veulent tirer cette affaire au clair car ils sont convaincus que James Gordon est innocent et qu’il s’agit d’une machination organisée par les hautes sphères politiques et criminelles de Gotham City visant uniquement à le faire tomber. On soupçonne un mafieux surnommé "le Romain", autrement dit Carmine Falcone, d’être à la tête de cette machination. Truand de la pire espèce, il aurait fait alliance avec le nouveau maire et son protégé, Jack Forbes, immédiatement nommé au poste de commissaire de Gotham City. Ensemble, ils n’ont qu’une idée en tête : éliminer tous les super-héros masqués afin de mettre définitivement la main sur la ville, au besoin par la force mais surtout en ignorant tous les appels à l’aide des victimes d’agression ou d’exaction des membres des gangs. Car la guerre fait rage à Gotham entre Carmine Falcone, célèbre parrain de la Mafia rentré de Hong Kong, et celui qui l’a détrôné cinq ans plus tôt pour prendre la tête de la pègre de Gotham, à savoir Oswald Chesterfiel Cobelpot dit "le Pingouin". Curieux de savoir pourquoi Carmine Falcone est rentré à Gotham City, Batman décide de partir en Chine en laissant la ville sous la protection de ses alliés et des quelques policiers encore intègres et non corrompus de Gotham ayant toute la confiance de James Gordon, les lieutenants Bard et Harvey Bullock ainsi que le capitaine Maggie Sawyer qui n’est autre que la petite amie de Batwoman.

Batman eternal 1 la fin

Mon avis : Voici un album copieusement fourni en organisations criminelles, en intrigues en tous genres, en machinations, complots et trahisons dans une Gotham City sens dessus dessous. Batman parvient pourtant à utiliser son réseau international, la Bat-Corporation, et à rallier une pléiade de héros urbains comme la Bat-Family au grand complet, ou du moins ce qu’il en reste après la disparition de Nightwing et de Damian, les rares policiers encore intègres ainsi que la protectrice des quartiers sensibles et le nouveau lieutenant Jason Bard qui a succédé à James Gordon. Non seulement l’affrontement s’annonce rude entre organisations criminelles et super-criminels avec ses multiples ramifications mais aussi très dévoreur de temps, ici calculé en nombre de pages réunies dans plusieurs albums.

Batman eternal planche 1

Même si une multitude de scénaristes - John Layman; Scott Snyder; Ray Fawkes; Tim Seeley; James Tynion IV - et de dessinateurs - Trevor McCarthy; Riccardo Burchielli; Andy Clarke; Emanuel Simeoni; Dustin Nguyen; Jason Fabok; Guillem March; Ian Bertram - ont été indispensables pour monter ce projet, l’unité et la continuité ne font jamais défaut et l’histoire se suit avec plaisir tant les rebondissements sont multiples et variés, donnant franchement envie au fil des pages de connaître la fin. Les dessinateurs font tous preuve de maîtrise et de facilité dans l’exécution des illustrations des rues sombres de Gotham tout en adoptant un style propre à chacun, globalement peu dérangeant  même lorsque celui-ci est davantage cartoonesque. L’ensemble est brillant, riche en scènes d’action intense et foisonne de décors. On peut sans hésitation ajouter ce "Batman Eternal" à la liste déjà longue des formidables aventures de DC Renaissance. 

BD chroniques auteurs. auteurs. Batman comics Super-héros

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.