Créabulles, Expositions, Dédicaces, Rencontres.

L'HOMME QUI TUA NOBUNAGA

L homme qui tua nobunaga 1L homme qui tua nobunaga 2Tomes 1, 2 et 3
Scénario : Kenzaburo AKECHI
Dessin : Yutaka TÔDÔ
Couleurs : N&B
Traduction : Jacques LALLOZ
Dépot légal : T1 : 11/2020; T2 : 02/2020; T3 : 05/2021
Editeur :Delcourt
Collection : Logo delcourttonkamSeinen
Format Manga
ISBN : T1 978-2-413-02812-3; T2 978-2-413-02813-0; T3 978-2-413-02814-7
Nombre de pages : +/- 200 pour chaque tome
L homme qui tua nobunaga 3Oda Nobunaga a dû se battre durant sa vie et c'est peu de le dire. Dans sa jeunesse, il a été considéré comme indiscipliné, se comportant de manière parfois excentrique et fréquentant des personnes de rang inférieur, au point d’être appelé "le grand imbécile d'Owari" (nom de sa province d’origine). Son père sera même poussé à se donner la mort selon le rituel du "seppuku" pour être respecté au sein même de son propre clan. C'est à la force de ses convictions et de ses nouvelles alliances qu'Oda va ensuite réussir à se faire respecter et acquérir une grande notoriété en tant que seigneur de guerre et fin stratège lors de la conquête d’une grande partie du Japon. Son désir était d’instaurer un empire unifié soumis aux guerriers. Pour mettre en œuvre ses idées d'unification du Japon, il va s’entourer d’hommes de confiance. Il va ainsi convaincre Akeshi Mitsuhide, aussi fin stratège que lui, de l’accompagner dans son action visant à unifier le royaume pour y instaurer la paix et Toyotomi Hideyoshi, lui aussi stratège de génie n’ayant pas son égal pour manipuler les gens. Oda Nobunaga saura s'entourer des daimyos (gouverneurs militaires) de son clan mais aussi faire alliance avec ceux de clans d'autres provinces, grâce à son pouvoir de persuasion ou, à défaut, en utilisant la stratégie, la manipulation ou, le cas échéant, la force. C'est la bataille d’Okehazama en 1560, alors qu’il n’a que 26 ans et est encore peu connu, qui va étendre sa réputation dans le pays tout entier. En effet avec une armée d’à peine 3000 hommes, Oda Nobunaga lance l’assaut contre les 30 à 40000 hommes d'Imagawa Yoshimoto, arrivant à l'atteindre et à le tuer. C’est là véritablement qu’il révèle ses talents de stratège, sa bravoure, son audace et son esprit d’initiative. Ce fait d’arme hors du commun va lui permettre de rassembler de plus en plus de clans autour de lui et de progresser dans son projet d’unification mais d'autres chefs de guerre encore plus puissants viendront contrecarrer son objectif ultime de créer un pouvoir centralisé. C'est là qu’il faut chercher les origines du drame qui va se dérouler à Honnôji connu comme "incident du Honnôji" survenu en juin 1582, nom d’un temple de Kyoto où Oda Nobunaga a été assassiné par Mitsuhide Akechi après s’être retourné contre lui, parfois présenté comme un suicide forcé. L homme qui tua nobunaga plancheEn 2016, l’un des lointains descendants de celui accusé de félonie a contesté cette version de l’attitude de son aïeul et cherché à rétablir la vérité. À noter, dans le premier tome, l’évocation de Yasuke, ce premier samuraï noir du Japon dont l’histoire est le thème de la série "Kurusan, le samouraï noir" de Thierry Gloris et Emiliano Zarcone parue chez Delcourt (voir chronique ici).L homme qui tua nobunaga planche du tome 1
Mon avis : Trois tomes déjà parus pour ce récit véritablement étonnant. 
Le premier retrace l’histoire au complet, les tomes suivants développant chaque événement plus en détail.
Il s’agit de l’adaptation en manga du livre intitulé "L’incident du Honnôji, la vérité dévoilée 431 ans après" dû à Kenzaburo Akechi.
Un gros travail (dix années d’investigations et travaux de recherche historique) pour rétablir sinon la du moins une vérité visant à réhabiliter Mitsuhide Akechi.
Un récit captivant de par son intérêt historique et documentaire, véritable immersion dans l’histoire du Japon, certes pas toujours facile à comprendre pour un public européen néophyte et compte tenu aussi du très grand nombre de personnages cités, mais bien expliquée et que l’on lit sans trop d’effort grâce à une narration maîtrisée. L homme qui tua nobunaga 2 plancheLes dessins de Yutaka Tôdô sont bons mais parfois inégaux, tantôt de véritables petites merveilles détaillées, soignées, notamment sur les scènes de combat et de guerre, les tenues des combattants, les costumes, les décors ainsi que les émotions, tantôt sans prévenir on tombe sur quelques cases trop caricaturales.
Une très belle épopée à découvrir au fil de la parution des prochains tomes vu la richesse du sujet.

SDJuan

manga

  • 3 votes. Moyenne 4.7 sur 5.